mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > France > La France, une des deux cibles préférées des terroristes en (...)

La France, une des deux cibles préférées des terroristes en Europe

J.C., le Figaro

mercredi 25 juin 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Selon un rapport d’Europol, environ un acte terroriste sur deux commis en Europe l’an dernier a visé l’hexagone. Leurs auteurs ? Le plus souvent des membres d’organisation basques ou corses.

L’an dernier, la France a été la cible de presque la moitié d’attaques ou des tentatives d’attaques terroristes perpétrées dans toute l’Union européenne : c’est le constat dressé par le rapport 2008 d’Europol, réalisé sur la base des chiffres fournis chaque année par les Etats membres.

Sur les 583 attaques ou tentatives d’attaques terroristes dénombrées dans neuf (Autriche, Danemark, France, Allemagne, Grèce, Italie, Portugal, Espagne et Grande-Bretagne) des Etats membres de l’UE, 517 ont été revendiquées ou attribuées à des groupes séparatistes en Espagne (264) et en France (253). Ces attaques séparatistes, le plus souvent commises par des groupes basques ou corses, représentent 91% de toutes celles commises en Europe, l’an passé.

Outre ces attaques séparatistes, Europol a également recensé 21 actes perpétrés par des groupes d’extrême-gauche parmi ces neuf Etats membres : 8 en Espagne et 6 en Italie.

Quant aux actes ou tentatives attribuées à des groupes islamistes, deux ont été fomentés en Grande-Bretagne, un au Danemark et un autre en Allemagne.

Europol n’a constaté qu’une seule attaque attribuée à l’extrême-droite sur les neuf pays ; elle s’est déroulée au Portugal.

Plus d’arrestations en France

En termes d’arrestations, l’office de police européen remarque que le nombre d’interpellations de terroristes présumés a presque doublé (48%) entre 2006 et 2007, en Europe. Au total, 1044 suspects ont été arrêtés l’an dernier, dont environ 40% en France (40), mais aussi en Espagne (261) et en Grande-Bretagne (203).

Concernant plus précisément les suspects de terrorisme séparatiste, la France fait état d’une hausse de 68% du nombre d’interpellations, en passant de 188 à 315 entre 2006 et 2007.

Parmi ses conclusions, Europol remarque que le nombre d’attaques terroristes, principalement dues aux mouvements corse et basque, ne cesse d’augmenter dans l’Union européenne. Autre constat : l’utilisation d’explosifs artisanaux et la diffusion de la propagande via Internet se généralisent. Enfin, les jeunes continuent à être responsables de la plupart des attaques séparatistes basques.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :