vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Un “Squale” à la tête du renseignement

Un “Squale” à la tête du renseignement

Metrofrance.com

lundi 30 juin 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Bernard Squarcini, choisi pour diriger la DCRI, est surnommé le “squale” par les policiers.

“Excellent professionnel”, “un homme discret qui a le renseignement dans le sang”, “un être patient et déterminé”… Lorsque l’on évoque le nom de Bernard Squarcini, les éloges pleuvent. Né en 1955 à Rabat, le futur patron de la DCRI commence sa carrière comme commissaire de police au début des années 80, avant de gravir tous les échelons de la hiérarchie policière, et de devenir préfet.

Spécialiste du terrorisme

Surnommé le “Squale” dans l’institution, ce spécialiste du terrorisme basque, islamiste et corse — il passe ses vacances dans l’île de Beauté —, Ber­nard Squarci­ni est con­nu pour être à l’origine de l’arrestation d’Yvan Colon­na. Son expérience d’adjoint au directeur régional des RG en Corse entre 1983 et 1988 “lui a procuré une complè­te connaissance des mouvements nationalistes”.

Remarqué par Sarkozy

Ancien numéro 2 des RG, il prend la tête de la DST en juin 2007. Re­marqué par Nicolas Sar­kozy, dont il intègre le cercle de proches, Squar­cini est choisi pour mener le chantier périlleux du rapprochement des deux entités policières, les RG et la DST, aux cultures bien trempées. “Depuis sa nomination à la DST, il a travaillé d’arrache-pied à ce rapprochement intra-services. La DCRI est un peu son bébé”, explique un policier. Un bébé dont la croissance sera au centre de bien des attentions.

Bernard Squarcini. - Photo : AFP


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :