mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Passation de commandement de la composante maritime de la Nato Response (...)

Passation de commandement de la composante maritime de la Nato Response Force

Marine nationale, Ministère de la Défense

mercredi 2 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le contre-amiral français Alain Hinden, commandant français de la composante maritime de la Force de réaction rapide (COMFRMARFOR*) transmettra le commandement de la composante maritime de la Nato Response Force (NRF) au vice-amiral espagnol Jose Palomino (COMSPMARFOR) le jeudi 3 juillet prochain. Présidée par le vice-amiral d’escadre Philippe Sautter, commandant la Force d’action navale , cette cérémonie se tiendra à bord du Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Tonnerre de 10h20 à 11h00, en présence de personnalités de l’OTAN.

Depuis le 1er janvier 2008, la France assurait le commandement de la composante maritime du dixième cycle d’alerte opérationnelle de la Force de réaction rapide de l’OTAN (NRF10), qui englobe quatre composantes : terre, air, mer et forces spéciales. L’état-major français de la composante maritime, embarqué sur le BPC Tonnerre, avait été certifié par l’OTAN après six mois d’entraînements intensifs qu’avait clos l’exercice Steadfast Jaw, en Italie, du 5 au 13 décembre dernier.

L’Espagne assurera pour six mois le commandement de la composante maritime de la NRF 11. La France y engagera la frégate anti-sous-marine La Motte-Picquet , les chasseurs de mines Pégase et Sagittaire , un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et un bâtiment hydrographique. L’exercice Loyal Mariner, au large du Portugal, vient de marquer la fin de la phase d’entraînement des unités maritimes participant à la NRF 11.

La NRF, Force de réaction rapide de l’OTAN, peut être déployée rapidement partout où cela est nécessaire. Elle a la capacité d’accomplir toute la gamme des opérations de gestion de crise, qu’il s’agisse d’évacuations de populations, de gestion des catastrophes, de lutte contre le terrorisme ou d’assurer la fonction de « Force d’entrée en premier ». Constituée de contingents interarmées déclarés par les pays contributeurs, la NRF peut compter jusqu’à 25 000 hommes. Son commandement est soumis à un système de rotation qui impose aux composantes de Force des certifications par l’OTAN avant qu’elles ne participent à l’alerte opérationnelle.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :