mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Aucune méthode de traçage efficace contre le terrorisme sur (...)

Aucune méthode de traçage efficace contre le terrorisme sur internet

AFP

mardi 27 septembre 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Les terroristes sauront toujours s’adapter à la traque des autorités, rendant ainsi toute méthode de traçage sur internet inefficace, estime Sébastien Charpiot, responsable et animateur du cybercafé Ultima à Strasbourg, dans un entretien à l’AFP.

QUESTION : Comment comptez-vous vous conformer à la loi antiterroriste qui devrait imposer aux cybercafés de conserver les données de connexion pendant un an ?

REPONSE : "Nous attendons que la police nous fournisse les logiciels car dans l’immédiat nous ne disposons d’aucun moyen pour fournir aux autorités les données demandées.

Nous pouvons certes communiquer le nom d’une personne qui vient chez nous et qui dispose d’un compte, mais sans logiciel adapté nous ne pourrons pas fournir les adresses des sites visités, ni ce que la personne a fait lors de sa visite.

A cela s’ajoute le système de ticket, très répandu dans les cybercafés. La personne vient se connecter une heure et repart en restant anonyme. Ce système continuera d’exister après la mise en application de la loi".

Q : Après les fournisseurs d’accès qui étaient les premiers à devoir stocker les données de connexion, estimez-vous efficace d’étendre le dispositif aux cybercafés ?

R : "Je suis sceptique. Dans le monde actuel il est bien évidemment nécessaire d’avoir une démarche sécurisante, mais il faut se poser la question de savoir si ça vaut la peine de mettre tout le monde sur écoute. Sommes-nous prêts à mettre en place un système de "grandes oreilles" qui scanne et trie des millions de données comme aux Etats-Unis ? Et si nous le voulons, en avons-nous les moyens ?"

Q : La lutte contre les terroristes sur internet serait donc aussi un combat perdu d’avance ?

R : "Contrairement au téléchargement de films et de musique où on traque Monsieur Tout-le-monde, lutter contre les terroristes sera une tâche bien plus difficile car sur internet, tout est modifiable, tout est falsifiable, sans laisser de trace.

Il n’y a aucune méthode de traçage qui tienne la route. Les terroristes qui utilisent internet comme moyen de communication et d’échange de données savent s’adapter.

Si on met les emails sur écoute, ils migreront vers le "chat" (messagerie instantanée). Si ensuite on met les "chats" sur écoute, ils communiqueront par serveur FTP (logiciel de transfert de données) avant de le faire avec leurs propres logiciels, comme le font les hackers.

Les gros pontes, les plus intelligents, sauront toujours où se cacher et comment passer entre les mailles du filet".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :