mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > L’Iran teste un missile en pleine crise nucléaire

L’Iran teste un missile en pleine crise nucléaire

J.C., le Figaro, avec AFP

mercredi 9 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

logo

L’engin est capable d’atteindre Israël ou les bases américaines du Proche-Orient. Une nouvelle démonstration de force des Gardiens de la Révolution.

A peine vingt-quatre heures après avoir menacé de « mettre le feu » à Tel-Aviv en cas d’attaques contre ses installations nucléaires, les Gardiens de la révolution - armée d’élite du régime islamique iranien - ont effectué un test de lancement d’un missile de longue portée.

Cet engin, surnommé le « nouveau » Shahab 3 et équipé d’une charge conventionnelle, a une portée de 2.000 km, suffisante pour justement atteindre Israël. Press-TV a montré des images du Shahab 3 au moment de son lancement dans une zone désertique non identifiée en Iran. Et la chaîne iranienne de rappeler que l’Etat hébreu avait également fait des manœuvres le mois dernier, qualifiées d’ « apparentes répétitions pour une potentielle attaque sur les sites nucléaires iraniens ».

Ce test, comprenait également huit tirs de plusieurs autres missiles sol-sol de moyenne portée. L’exercice baptisé « Grand prophète III » intervient dans une période de tension croissante avec l’Occident autour du programme nucléaire iranien.

Selon les médias iraniens, Téhéran effectue des manœuvres dans le Golfe pour améliorer les « capacités de combat des unités balistiques et navales ». « Le but de ces exercices est de montrer que nous sommes prêts à défendre l’intégrité de la nation iranienne », a déclaré mercredi le commandant des forces aériennes des Gardiens de la révolution Hossein Salami, cité par Al-Alam. « Nos missiles sont prêt à être lancés n’importe où, n’importe quand, vite et avec précision », a-t-il dit. « L’ennemi ne doit pas répéter ses erreurs. Ses cibles sont sous notre surveillance », a-t-il ajouté.

L’Occident « perd son temps »

Des navires britanniques et américains viennent d’achever mardi des manœuvres de cinq jours dans le Golfe visant à la protection des installations pétrolières, selon la 5e flotte américaine basée à Bahreïn.

Mardi, l’Iran avait lancé des menaces explicites à l’adresse d’Israël et des Etats-Unis, au milieu d’appels des grandes puissances l’exhortant à suspendre toute activité liée à l’enrichissement.

« Le régime sioniste fait actuellement pression sur les dirigeants de la Maison-Blanche pour préparer une attaque contre l’Iran. S’ils commettent une telle stupidité, la première réponse de l’Iran sera de mettre le feu à Tel-Aviv et à la flotte américaine dans le Golfe Persique », avait averti l’hodjatolislam Ali Shirazi, représentant du guide suprême Ali Khamenei au sein des forces navales des Gardiens de la révolution.

Le même jour, non sans contradiction, le président iranien avait declaré depuis la Malaisie : « Je vous assure qu’il n’y aurait pas de guerre à l’avenir ».

Washington a minimisé ces menaces, répétant vouloir régler le conflit sur le nucléaire avec Téhéran diplomatiquement. Les Etats-Unis, comme Israël, n’ont pas exclu récemment un recours à la force contre l’Iran pour stopper son programme nucléaire.

L’ambassadeur d’Iran à Londres, Rassoul Movahedian, a déclaré mardi que l’Occident « perdait son temps » en demandant la suspension de l’enrichissement d’uranium.

Cette exigence a été rappelée mardi par les chefs d’Etat et de gouvernement du G8, réunis à Toyako, au Japon qui ont exhorté l’Iran « à suspendre toute activité liée à l’enrichissement d’uranium » et à coopérer avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Mercredi, les dirigeants du G8 ont exprimé leur inquiétude quant aux risques de prolifération découlant du programme nucléaire iranien, et ont exhorté Téhéran à suspendre toutes ses activités liées à l’enrichissement de l’uranium - ce à quoi se refuse Téhéran. A Washington, la Maison-Blanche a enjoint l’Iran de cesser immédiatement ses travaux sur les missiles balistiques et de s’abstenir de nouveaux essais.

Le « Shahab » tiré mercredi pèse une tonne et a une portée de 2.000 km ». (AFP)


JPEG - 114.9 ko
Shahab-3
JPEG - 451.8 ko
Shahab-3
JPEG - 469.6 ko
Shahab-3

Source images : www.globalsecurity.org


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :