dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Défense - Pas de report d’annonce pour la carte militaire

Défense - Pas de report d’annonce pour la carte militaire

LCI.fr

mercredi 9 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

logo

- Hervé Morin a déclaré mercredi qu’il n’y avait "aucune raison" de retarder l’annonce de la carte militaire, comme proposé par des parlementaires.
- En Moselle, les conseils municipaux des 128 communes vont démissionner le 16 juillet pour protester contre le départ du régiment de Dieuze.

Le ministre de la Défense Hervé Morin a déclaré mercredi qu’il n’y avait "aucune raison" de retarder l’annonce de la carte militaire, comme le suggèrent des parlementaires chargés de son suivi, qui proposent à un report à début septembre.

Après plusieurs reports, du 19 juin au 3 juillet puis au 8, le ministre de la Défense avait confirmé jeudi un nouveau report "d’une quinzaine ou une vingtaine" de jours, d’ici à la fin juillet. Les deux députés chargés d’une mission d’information sur la carte militaire, François Cornut-Gentille (UMP) et Bernard Cazeneuve (PS), ont suggéré mardi de repousser l’annonce des restructurations territoriales à début septembre, rejetant l’idée d’une annonce "en catimini", dans la "torpeur" de l’été. Il s’agirait, selon eux, de prendre le temps d’informer le personnel civil et militaire des armées sur les mesures sociales qui accompagneront les 54.000 suppressions de postes prévues d’ici six à sept ans et de peaufiner l’accompagnement des dizaines d’unités et d’implantations militaires qui seront supprimées.

"Concertation sans précédent"

"Ces restructurations ont fait l’objet d’un dialogue et d’une concertation sans précédent" avec les élus locaux et les parlementaires, a déclaré M. Morin devant la presse, en marge de répétitions du défilé du 14 juillet sur le camp militaire de Satory (Yvelines), près de Versailles. "Les hommes et les femmes de l’armée française sont en droit de savoir dans quel régiment ils vont être mutés et quelles sont les dispositions qu’ils ont à prendre pour eux-mêmes et leur famille", a-t-il souligné.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message

  • la carte militaire ne doit pas être figée car les ennemis et les matériels ne sont plus les mêmes.
    Mon Père, pilote de chasse en 1940, était basé à Chartres et son Morane faisait du 400 à l’heure avec 3 minutes de munitions à bord. Il s’est fait descendre en juin 1940 par la chasse allemande supérieure en nombre, en technologie et en qualité de matériels.
    Que penser aujourd’hui d’une base aérienne à Chartres ? que penser de légionnaires à Orange alors qu’ils ne sont que des rapatriés de Sidi bel Abes ?
    Tout cela est à revoir de fond en comble et peut-être faut-il revoir une distribution des cartes, moins d’armée mais plus de douane pour contrôler les trafics de drogue. Plus de bateaux et d’avions pour la douane et moins de bateaux et d’avions pour l’aviation en passe d’être remplacée par les missiles.
    Le terrorisme est l’ennemi avoué aujourd’hui et il nécessite un bouclier qui n’a plus rien à voir avec notre infrastructure militaire actuelle. Quand on peut voir
    au défilé du 14 juillet cette année à Paris un détachement de spahis basé à Valence et qui défile à pieds alors qu’il s’agit de cavaliers on se demande si l’arméee relève des majorettes ou de la défense nationale.