dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Un employé du Pentagone condamné pour espionnage avec la Chine

Un employé du Pentagone condamné pour espionnage avec la Chine

AFP

dimanche 13 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La cour fédérale d’Alexandria (Virginie) a condamné vendredi un responsable du Pentagone, Gregg William Bergersen, à 57 mois de prison pour avoir transmis des secrets militaires à un agent travaillant pour la Chine, a-t-on appris auprès de son avocat.

Le jugement contre cet agent, Tai Shen Kuo, doit être rendu le 8 août, a précisé son avocat à l’AFP. Cet homme d’affaire américain né à Taïwan et qui a transmis ces informations à Pékin risque la prison à vie.

Lors de son procès fin mars, Gregg Williams Bergersen, 51 ans, avait plaidé coupable de « conspiration en vue de divulguer des informations concernant la défense nationale à des personnes non habilitées ». Il risquait jusqu’à 10 ans de prison.

Le juge l’a condamné à la peine la moins sévère prévue par la justice américaine, selon son avocat, Mark Cummings, qui a précisé à l’AFP que le juge avait estimé « cette condamnation suffisamment dissuasive ». Après avoir purgé sa peine, il restera pendant trois ans sous régime probatoire.

Analyste des systèmes d’armement à l’Agence de coopération de sécurité et de défense, qui est responsable des programmes de vente d’armes du Pentagone à l’étranger, M. Bergersen a divulgué à plusieurs reprises ces informations qu’il savait classées secret défense, notamment sur des ventes d’armes américaines à Taïwan.

« Pendant tout le temps où il travaillait pour cette agence, Tai Shen Kuo a cultivé son amitié, lui prodiguant de multiples cadeaux, de l’argent liquide, l’invitant à dîner ou lui fournissant de l’argent pour jouer lors de voyages à Las Vegas », a expliqué le ministère de la Justice dans un communiqué.

Puis, « à l’insu » de M. Bergersen, M. Kao transmettait ces informations à un agent du gouvernement chinois, a-t-il précisé.

Lors de son procès à la mi-mai, M. Kuo avait plaidé coupable de « conspiration en vue de divulguer des informations concernant la Défense nationale à un gouvernement étranger, en l’occurence le gouvernement chinois ».

Fin mai, une femme, Yu Xin Kang, a également plaidé coupable d’avoir « aidé l’agent non déclaré d’un gouvernement étranger, en l’occurence la Chine », en servant ponctuellement d’intermédiaire entre M. Kuo et l’agent chinois. Son jugement est prévu le 1e août et elle encourt 10 ans de prison.

Le 24 mars, un ingénieur américain d’origine chinoise a été condamné à 24 ans de prison pour avoir fourni des données sensibles provenant de la Défense américaine à la Chine.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :