vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Chevènement s’inquiète d’une "armée fortement dégraissée"

Chevènement s’inquiète d’une "armée fortement dégraissée"

Nouvelobs.com

lundi 14 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

logo

"On est loin de l’inspiration gaulliste", déclare l’ancien ministre de la Défense, qui juge que la diminution des effectifs militaires n’est "guère compatible" avec les engagements extérieurs de la France.

Dans une interview au Journal du Dimanche du 13 juillet, l’ancien ministre de la Défense Jean-Pierre Chevènement (MRC) juge que la diminution prévue des effectifs militaires n’est "guère compatible" avec les engagements extérieurs de la France. "La réduction annoncée de 54.000 postes pour une armée fortement dégraissée n’est guère compatible avec les multiples engagements extérieurs de notre armée", déclare le président du Mouvement républicain et citoyen.

La France abandonne "la maîtrise de son destin"

"On est loin de l’inspiration gaulliste de la défense", estime-t-il. "Un pays qui remet à d’autres - dans le cas qui nous occupe à l’organisation militaire intégrée de l’Otan - le soin de sa défense, abandonne la maîtrise de sa politique étrangère et de son destin", affirme-t-il. "Je suis très préoccupé par l’abandon du consensus en matière de défense auquel en tant qu’ancien ministre de la Défense, je suis très attaché et auquel j’avais contribué à rallier le PS", relève-t-il.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :