vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > Un journaliste français d’Auto Plus inculpé d’espionnage (...)

Un journaliste français d’Auto Plus inculpé d’espionnage industriel

RTBF.be

jeudi 17 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

Un journaliste de l’hebdomadaire français Auto Plus a été inculpé jeudi pour avoir divulgué des photos inédites de modèles du constructeur automobile Renault, qui avait porté plainte en 2007 pour espionnage industriel.

Bruno Thomas, qui a été placé sous contrôle judiciaire, a été inculpé notamment pour "recel d’abus de confiance" et "révélation du secret de fabrique" après 48 heures de garde à vue. La rédaction d’Auto Plus a été perquisitionnée mardi afin d’identifier la source, très probablement interne à Renault, à l’origine de la divulgation de photos et de textes portant sur des modèles futurs, très en amont de leur sortie officielle. Des ordinateurs, disques durs et photos ont été saisis, selon le directeur de la rédaction Laurent Chiapello. Un salarié de Renault, soupçonné d’être l’informateur d’Auto plus.

Mercredi, les syndicats de journaliste et l’association Reporters sans frontières ont fustigé le fait que la protection des sources journalistiques avait été encore une fois violée. "Des policiers et et des juges se font les auxiliaires d’un groupe industriel qui refuse au public le droit d’être informé", a fustigé RSF.

Voilà qui renforce l’inquiétude des journalistes français. Actuellement, un projet de loi limitant la protection des sources des journalistes, approuvé par l’Assemblée nationale et proposée par la Garde des Sceaux Rachida Dati, est en attente de l’examen par le Sénat. Il consacre la protection de ces sources mais prévoit la levée du secret dans des cas exceptionnels. Selon les critiques, ce texte laisse trop de place à l’appréciation personnelle des juges.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :