lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > L’Algérie négocie avec le FBI et le département d’Etat (...)

L’Algérie négocie avec le FBI et le département d’Etat américain dans la perspective d’une coopération judiciaire en matière pénale.

Algerie-dz.com

dimanche 20 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministère de la Justice algérien, le département d’Etat et de la Justice américain et le FBI (Bureau fédéral des investigations) négocient pour la conclusion d’un traité d’entraide judiciaire en matière pénale. Le 2e round de ces pourparlers s’est tenu en ce mois de juillet, entre le 14 et le 17, à Washington DC. Cette rencontre a vu la participation des représentants du ministère de la Justice algérien, des responsables des départements d’Etat et de la Justice américain et du Bureau du FBI. Selon le communiqué rendu public par le ministère de la Justice, les deux parties ont examiné l’ensemble du projet en question et discuté sur les compromis nécessaires qui peuvent être conclus en tenant compte des spécificités des systèmes juridiques et judiciaires de l’Algérie et des Etats-Unis.

Au cours de son séjour aux Etats-Unis, la délégation algérienne a rencontré une délégation américaine du département de la Justice et du département d’Etat dans le but de lancer un programme de formation des magistrats dans le domaine de la criminalité transnationale organisée et de l’entraide judiciaire. Des juges algériens, 37 au total, ont déjà bénéficié d’une formation spécialisée, à l’intérieur et à l’extérieur du pays, assurée par des experts étrangers venus de France, d’Espagne, de Suède et des Etats-Unis (FBI). Ces magistrats ont reçu une formation dans le domaine du traitement des affaires liées aux crimes du terrorisme et du blanchiment d’argent. D’autres sessions de formation sont, aussi, prévues dans le domaine des affaires de cybercriminalité, devenu un phénomène mondial. Toujours dans le cadre de l’entraide judiciaire entre les deux parties, le FBI a annoncé, dernièrement, l’ouverture prochaine d’un bureau à Alger. La police fédérale américaine a justifié cette décision par les menaces terroristes en Algérie.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :