mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Chavez à Moscou : objectif un milliard de dollars de contrats (...)

Chavez à Moscou : objectif un milliard de dollars de contrats d’armement (Rossiïskaïa gazeta)

RIA Novosti

mardi 22 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La Russie a toutes les chances de devenir sinon le fournisseur exclusif, au moins le principal fournisseur d’armes et de matériel de guerre au Venezuela, lit-on mardi dans le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Selon le journal, ces derniers mois, les experts commerciaux des deux pays ont étudié en détail les conditions des transactions à venir sur l’achat de matériel de guerre. S’agissant de compléter son arsenal, le Venezuela n’est pas regardant sur la dépense, et Caracas manifeste son intérêt pour tous les types de produits militaires : chars et avions, sous-marins et systèmes de DCA, jusqu’aux armes d’infanterie et vedettes maritimes de différentes sortes.

Ces quatre prochaines années, le président Hugo Chavez veut doter son armée de systèmes de combat modernes. Une immense somme de plus de 30 milliards de dollars est allouée pour ce programme, a fait savoir à RG une source proche du complexe militaro-industriel russe. Une lutte opiniâtre est en cours pour ces contrats. Cependant, compte tenu de l’intérêt particulier manifesté par le Venezuela pour les armes russes, la Russie a, pour ainsi dire, marqué des points.

Et c’est peu dire. Grâce aux contrats déjà conclus avec le Venezuela, la Russie a gagné et gagnera encore au cours des prochaines années plus de 4 milliards de dollars.

Ont été signés avec Caracas, entre autres, des contrats sur la livraison de 24 chasseurs polyvalents Su-30MK2, de 34 hélicoptères Mi-17B, de dix Mi-35I et de trois Mi-26T. La transaction portant sur les fusils d’assaut Kalachnikov est achevée : cent mille AK-103 de fabrication russe ont été livrés aux unités de l’armée vénézuélienne. Le premier lot de Kalachnikov a été remis aux soldats par Hugo Chavez lui-même. En outre, deux usines en construction au Venezuela vont assembler sous licence des AK-103 et fabriquer les munitions correspondantes.

Quels nouveaux contrats pourraient être signés à Moscou ? Les experts évoquent au moins deux transactions. Premièrement : un lot important de systèmes de missiles de DCA Tor-M1. Le président Hugo Chavez est, semble-t-il, prêt à en acheter 20 en vue de protéger les ouvrages militaires et économiques les plus importants du pays contre d’éventuelles attaques aériennes. Les avantages des Tor modernisés, capables de surveiller en même temps le vol de 48 cibles à une distance de 25 km, ont déjà été appréciés à leur juste valeur par la Chine, la Grèce, Chypre et l’Iran qui ont acheté ces systèmes de DCA russes. Les conditions de l’achat de trois sous-marins diesel électriques de type Varchavianka (Varsovienne) ont également été fixées. Comme l’affirment les experts, rien que ces deux contrats apporteront plus d’un milliard de dollars au budget russe.

Le matériel naval russe intéresse beaucoup les militaires vénézuéliens. On dit que la transaction sur les Varchavianka sera suivie d’un contrat portant sur 6 sous-marins ordinaires (la Russie ne vend pas de sous-marins nucléaires) et quelques dizaines de navires de surface. Les usines militaires russes proposent des vedettes de patrouille du projet 14310 Mirage, des vedettes de débarquement sur coussin d’air Murena-E, et des systèmes de missiles mobiles côtiers capables de détruire pratiquement tous les moyens flottants à une distance de 7 à 130 km.

Avec l’aide de la Russie, le Venezuela pourrait rénover considérablement son parc d’avions militaires. D’après certaines données, des négociations sont en cours sur la livraison vers l’Amérique du Sud d’une vingtaine d’avions de patrouille sur la base de l’Il-114. La Russie a également reçu une commande pour ses célèbres "chasseurs de nuit" : les hélicoptères de combat Mi-28N. Dans un premier temps, Caracas envisage, semble-t-il, d’acquérir dix appareils de ce type, dont la livraison pourrait débuter au cours du deuxième semestre 2009.

Cet article est tiré de la presse et n’a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :