samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > D’Al Capone à Ben Laden : le FBI fête ses 100 ans

D’Al Capone à Ben Laden : le FBI fête ses 100 ans

RTBF.be

jeudi 24 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Depuis sa création le 26 juillet 1908, le FBI est passé d’une petite dizaine d’enquêteurs à plus de 30.000 policiers, élevé en un siècle au rang de légende mondiale.

La police fédérale américaine a inspiré de nombreux films à Hollywood, dont "Hors la loi" (1935) avec James Cagney et "Le Silence des agneaux" (1991) avec Anthony Hopkins. Des noms, comme celui d’Elliot Ness, l’agent qui a mis à terre le célèbre gangster Al Capone, sont devenus célèbres. Mais le "bureau" d’investigation doit aussi sa réputation à sa longévité, sa capacité à évoluer au fil du temps, et aux affaires qu’il a élucidées avec succès. Le FBI a été créé par le ministre américain de la Justice Charles Bonaparte, un membre d’une branche de la famille de Napoléon Bonaparte qui s’était installée à Baltimore dans le Maryland (est), et qui avait besoin de détectives pour enquêter sur les crimes fédéraux pour le département américain de la Justice, a expliqué l’historien du FBI John Fox. Le FBI a commencé à capter l’imagination des gens dans les années 1930, quand les Etats-Unis ont été balayés par une vague de crimes provoqués par les temps difficiles de la Grande dépression. Mais c’est la Deuxième Guerre mondiale qui a provoqué la plus grosse augmentation des effectifs, les faisant passer de quelques centaines d’agents à presque 13.000. Depuis, leur nombre n’a pas beaucoup augmenté mais la réputation du FBI est restée bonne, notamment grâce à ses succès et aux films et séries télévisées qu’ils ont inspirés. La liste des 10 suspects les plus recherchés, mise en place dans les années 1950, compte notamment parmi ces succès. Plus de 400 visages ont défilé sur cette liste, et 95% des fugitifs ont été arrêtés, a précisé John Fox. L’homme le plus recherché en ce moment est le chef d’Al-Qaïda Oussama ben Laden, qui figurait sur la liste dès les attentats à la bombe de 1998 contre les ambassades des Etats-Unis au Kenya et en Tanzanie. Dans la nature depuis dix ans, sa présence sur cette liste rappelle, comme l’a souligné un rapport du département de la Justice en 2005, l’incapacité du FBI à détecter le projet des attentats du 11 septembre et à empêcher son exécution. Son plus gros échec jusque-là.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :