mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Nouvelle carte militaire : 20 régiments et bataillons, 11 bases aériennes (...)

Nouvelle carte militaire : 20 régiments et bataillons, 11 bases aériennes et une base aéronavale supprimés

AFP

jeudi 24 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Une enveloppe de 320 millions d’euros va être mise à disposition des "territoires les plus touchés. Le chef du gouvernement s’est engagé à faire en sorte qu’il n’y ait pas "de cumul de toutes les réorganisations" des réformes en cours, évoquant le "gel de certaines restructurations civiles", dont certaines figuraient par exemple dans la nouvelle carte judiciaire.

Le Premier ministre François Fillon a présenté jeudi le plan de modernisation de la Défense, qui conduira, à partir de 2009, à la suppression de 20 régiments, 11 bases aériennes et d’une base aéronavale, promettant des compensations face aux vives inquiétudes des élus locaux. Au total, l’exécutif prévoit la suppression de 83 sites ou unités à partir de 2009, et 33 déménagements d’une ville à l’autre, des mouvements qui peuvent concerner de quelques dizaines à 2.502 personnes pour la base aérienne de Metz, appelée à fermer après 2011.

Il était de la "responsabilité" du gouvernement de conduire cette réforme qui s’inscrit dans le prolongement de la professionnalisation des armées, réforme "qui n’avait pas été menée jusqu’à son terme pour des raisons d’aménagement du territoire", a dit M. Fillon. Le Président Sarkozy a laissé son Premier ministre monter en première ligne sur le sujet, estimant que c’est un sujet que cet ancien ministre de la Défense connaît bien et qui nécessite une proximité réelle avec les élus, ce dont peut se targuer François Fillon.

La réorganisation découle aussi, selon M. Fillon, de l’apparition de nouvelles menaces et notamment "le développement considérable du terrorisme" alors que le risque "d’une invasion sur notre territoire" n’existe plus. "On n’est pas dans un monde plus dangereux qu’avant, mais il est certainement moins stable", a-t—il ajouté. "Le continent européen est la zone la plus stable, la plus sûre au monde", a fait valoir le Premier ministre, soulignant toutefois qu’"en matière militaire, rien n’est plus coupable, rien n’est plus périlleux que l’immobilisme".

"On ne touche pas aux muscles" de l’armée, a de son côté assuré le ministre de la Défense Hervé Morin. Pour lui, "l’effort majeur va être effectué sur la structure du ministère, sur l’ensemble des échelons intermédiaires, des structures diverses et variées". Au total, 377 milliards d’euros seront consacrés jusqu’en 2020 à la réforme de la Défense, a indiqué le Premier ministre. Ce chiffre figurera dans une loi de programmation militaire qui sera présentée à l’automne au Parlement par le ministre de la Défense Hervé Morin.

La future carte militaire "va s’articuler autour de ce concept extrêmement novateur de base de défense", qui consiste à regrouper des "moyens opérationnels différents" autour d’un "même dispositif logistique", a-t-il indiqué (voir l’exemple de Pau). Le gouvernement prévoit 54.000 suppressions de postes dans la Défense dans les 7 ans à venir (sur 320.000 postes actuellement, hors gendarmerie).

Dès 2009, le gouvernement prévoit notamment de fermer le 57è régiment d’artillerie de Bitche (Moselle, 1.138 personnes), le 601è régiment de circulation routière d’Arras (Pas-de-Calais, 730 personnes), la base aérienne 101 de Toulouse, le 12è régiment d’artillerie d’Haguenau (664 personnes, Bas-Rhin), la ville alsacienne récupérant cependant le deuxième régiment de hussards de Sourdun (Seine-et-Marne, 895 personnes). Le 501e-503e régiment de chars de combat (RCC) de Mourmelon (1.256 militaires) dont les élus s’étaient fortement mobilisés, a finalement été maintenu. Voir le détail des mesures ville par ville.

Le Premier ministre a jugé "bien compréhensibles" les inquiétudes des collectivités locales concernées, mais réaffirmé qu’il n’était pas du "rôle de l’armée" de faire de "l’aménagement du territoire". Une enveloppe de 320 millions d’euros va être mise à disposition des "territoires les plus touchés à travers des contrats et des plans redynamisation des sites de défenses". Pour la trentaine de sites "les plus concernés", des "contrats de reconversion" seront prévus. Le secrétaire d’Etat à l’Aménagement du territoire Hubert Falco a indiqué qu’il espérait pouvoir présenter au Premier ministre "dès octobre 2008" les premiers contrats de ce type.

Pour le quart Nord-Est, très touché par les redéploiements, un "plan national" sera mis en oeuvre, a expliqué M. Fillon sans donner plus de détails. M. Fillon a aussi indiqué que 5.000 postes de fonctionnaires parisiens devraient être redéployés d’ici 2012, en particulier en faveur des agglomérations de Metz, de Caen, de Châlons-en-Champagne, et Provins.

Le chef du gouvernement s’est engagé à faire en sorte qu’il n’y ait pas "de cumul de toutes les réorganisations" des réformes en cours, évoquant le "gel de certaines restructurations civiles", dont certaines figuraient par exemple dans la nouvelle carte judiciaire. Hervé Morin a souligné de son côté que "les 2 milliards d’euros d’économies in fine" que permettrait la réforme seraient "totalement réinjectés dans l’équipement des forces".

La Défense bénéficiera "d’une mesure exceptionnelle", consistant à lui "réaffecter la totalité des gains" liés à sa restructuration a souligné le Premier ministre. La règle pour les autres ministères, a rappelé M. Fillon, est 50% pour la modernisation et 50% pour la réduction du déficit budgétaire français. Le budget de la Défense "sera maintenu au niveau de l’inflation jusqu’en 2012 alors que les autres budgets seront maintenus en valeur", a encore dit M. Fillon.

"Il existe entre la France et ses armées un pacte sacré parce qu’ils sont les gardiens de notre sécurité et de notre indépendance", a souligné pour sa part le chef du gouvernement, reprenant les propos qu’il venait de tenir devant les cadres de l’armée. Selon M. Fillon, "c’est la stratégie qui commande l’organisation de la défense et c’est pas l’organisation de la défense qui commande la stratégie".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message