dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Des militaires s’endorment en surveillant des codes nucléaires

Des militaires s’endorment en surveillant des codes nucléaires

Nouvelobs.com, avec AP

samedi 26 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Trois membres d’un équipage chargé de la surveillance des codes de lancement de missiles nucléaires se sont endormis, un incident qui n’a pas eu de conséquences sur la sécurité selon l’US Air Force.

Une nouvelle affaire embarrassante, vendredi 25 juillet, pour l’armée de l’air américaine. Trois membres d’un équipage chargé de la surveillance des codes de lancement de missiles nucléaires se sont endormis, un incident qui n’a pas eu de conséquences sur la sécurité selon l’US Air Force.

Dysfonctionnnement

Une enquête n’en a pas moins été lancée par l’armée et l’Agence de sécurité nationale. Ce dysfonctionnement n’est pas en effet le premier, et le ministre américain de la Défense Robert Gates avait limogé début juin les chefs de l’armée de l’air, un militaire et un civil. Ils payaient une série d’erreurs dont le survol en août 2007 du territoire américain par un bombardier B-52 équipé par erreur de six missiles nucléaires -dont l’équipage ignorait la présence.

Le nouvel incident, signalé par l’équipage lui-même, remonte au 12 juillet, dans une installation dépendant de la base aérienne de Minot (Dakota du Nord, nord des Etats-Unis) près de la frontière canadienne. Trois des membres d’équipage chargés de la surveillance des codes de lancement se sont endormis, pour une durée non précisée. "Il s’agissait d’une violation de la procédure sur laquelle nous enquêtons", a commenté jeudi le colonel Dewey Ford, un porte-parole de l’Armée de l’Air. Les équipements et la sécurité n’ont pas été "compromis", a-t-il assuré.

"Mesures décisives et urgentes"

Les différentes enquêtes lancées, notamment par l’Agence de sécurité nationale, détermineront s’il y a eu lieu de prendre des sanctions, a-t-il ajouté. Selon le colonel Ford, les codes de lancement, enfermés dans des coffrets metalliques dont l’intégrité n’a pas été mise en cause, n’étaient plus valides et ne permettaient pas le lancement des missiles. Le député démocrate Ike Shelton, président de la Commission des forces armées de la Chambre des Représentants, a qualifié cet incident de préoccupant. "La nouvelle direction de l’armée de l’Air, quand elle sera confirmée, devra prendre des mesures décisives et urgentes pour restaurer la culture de respect qu’exigent nos armes stratégiques et notre sécurité nationale", a-t-il souligné.

"Manque de contrôle"

Le général Norton Schwartz et Michael Donley ont été récemment nommés respectivement chef d’état major de l’US Air Force et secrétaire de l’Armée de l’Air, en remplacement du général Michael Moseley et Michael Wynne.

Les enquêtes internes, avait alors souligné Robert Gates en annonçant leur limogeage début juin, ont mis en exergue un "déclin de la performance" de l’US Air Force dans sa mission nucléaire et une "absence de culture de l’autocritique". Robert Gates a chargé l’ancien secrétaire à la Défense James Schlesinger de lui faire une série de propositions pour renforcer la gestion et le contrôle des armements nucléaires par l’US Air Force. Un rapport en effet constaté "un manque de contrôle effectif de la direction de l’armée de l’air" sur sa mission nucléaire


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :