dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Laurent Collet-Billon nommé délégué général pour l’armement

Laurent Collet-Billon nommé délégué général pour l’armement

Les Echos, avec AFP

lundi 28 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Comme l’indiquaient Les Echos au début du mois, l’ancien numéro deux de la DGA succèdera à François Lureau.

Laurent Collet-Billon a été nommé lundi délégué général pour l’armement, sur proposition du ministre de la Défense Hervé Morin, indique le compte-rendu du Conseil des ministres.

Ingénieur général hors classe de l’armement, ancien numéro 2 de la Délégation générale pour l’armement, M. Collet-Billon succédera à François Lureau, qui avait été nommé à la tête de la DGA en 2004. Nommé adjoint au délégué général pour l’armement en 2001, M. Collet-Billon avait quitté la DGA en 2006 pour rejoindre le groupe Alcatel comme conseiller pour les questions de défense et de sécurité, au moment de sa fusion avec l’américain Lucent. Il a siégé au conseil d’administration du groupe d’électronique et de défense Thales.

Mis en examen fin 2006 pour "favoritisme" dans le volet français de l’enquête judiciaire pour corruption visant Thales, il avait vu en avril dernier les poursuites engagées contre lui abandonnées.

Né en 1950, M. Collet-Billon est diplômé de l’Ecole nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace et a débuté sa carrière à la DGA en 1974. Il a notamment été nommé en 1987 au cabinet du ministre de la Défense André Giraud, dans le gouvernement de cohabitation de Jacques Chirac.

François Lureau, dont le mandat courait théoriquement jusqu’en février 2009, avait annoncé lui-même en juin son prochain départ. "On arrive à une phase de transition importante" dans la défense, le "moment" est venu de "passer le relais", avait-il dit. Il avait jugé avoir atteint à "presque 64 ans" un "âge raisonnable pour transmettre la tâche a quelqu’un d’autre".

Le nouveau DGA est nommé au moment où s’élabore la future loi de programmation militaire (LPM) pour 2009-2014, dans la foulée de la publication en juin dernier du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale. La DGA s’est aussi engagée à supprimer 3.000 emplois (sur 13.000) d’ici 2014, dans le cadre des 54.000 suppressions de postes prévues au sein du ministère de la Défense, et à regrouper certains de ses sites.

Premier investisseur de l’Etat avec quelque 10 milliards d’euros de commandes annuelles au profit des armées, la délégation doit être transformée prochainement en direction du ministère de la Défense.


Pour lire la biographie de Laurent Collet-Billon, cliquez ici


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :