jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le ministre de la défense devrait être aussi le chef de l’armée

Le ministre de la défense devrait être aussi le chef de l’armée

ATS

lundi 28 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Dans le débat sur l’état de l’armée suisse qui fait suite à la démission de Roland Nef, l’ancien colonel et publiciste militaire Heinrich Wirz fait une nouvelle proposition : supprimer le chef de l’armée et le remplacer par le ministre de la défense.

"Nous n’avons pas besoin de général en temps de paix", déclare M. Wirz dans les colonnes de la "Neue Luzerner Zeitung". M. Wirz doute toutefois que Samuel Schmid soit la bonne personne pour occuper ce poste de ministre de la défense et de chef de l’armée. En cas de réorganisation, il faut un changement à la tête du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports, selon lui.

Les personnes qui effectuent aujourd’hui un service militaire ou de protection civile sont beaucoup trop éloignées du chef de l’armée, affirme-t-il. C’est pourquoi l’armée a besoin d’une hiérarchie horizontale.

Dans le cas d’une réorganisation, le ministre de la défense serait le supérieur des chefs de l’état-major, de la formation, de l’armée de terre, des forces aériennes, de la logistique et de l’armement. Ce qui lui permettrait d’avoir, un échelon en-dessous seulement, des contacts directs avec les unités et les soldats.

Si l’on continue à laisser le destin de l’armée dans les mains d’un chef militaire, on risque de tomber très prochainement dans une nouvelle crise, ajoute M. Wirz. Car un tel chef ne peut pas remplir avec succès sa mission s’il est pris en sandwich entre une direction politique et une autre militaire.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :