mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Un spécialiste des armes chimiques d’Al-Qaïda aurait été tué au (...)

Un spécialiste des armes chimiques d’Al-Qaïda aurait été tué au Pakistan

AFP

lundi 28 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Un spécialiste des armes chimiques d’Al-Qaïda, Midhat Mursi al-Sayid Umar, aurait été tué lundi dans les zones tribales du Pakistan par un tir de missiles probablement d’origine américaine, ont annoncé à l’AFP des responsables des services de sécurité pakistanais.

"Nous pensons qu’il a été tué dans cette attaque", a déclaré à l’AFP un responsable des services de renseignement pakistanais parlant sous couvert d’anonymat à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan.

La maison visée, dans la zone tribale du Waziristan du Sud, près de la frontière afghane, "était sa cachette, et les informations dont on nous a fait part indiquent qu’il était la cible de cette attaque", a-t-il ajouté.

La coalition menée par les Etats-Unis en Afghanistan et la Force d’assistance à la sécurité (Isaf) dirigée par l’Otan dans ce pays ont affirmé ne pas être impliquées dans l’attaque.

Par ailleurs, il est connu que la CIA, la centrale américaine de renseignement, a déjà utilisé dans la région des drones armés de missiles.

L’annonce pakistanaise est intervenue peu avant une rencontre à Washington entre le président américain George W. Bush et le Premier ministre pakistanais Yousuf Raza Gilani pour discuter de la stratégie antiterroriste d’Islamabad.

Le membre d’Al-Qaïda, un Egyptien de 54 ans aussi connu sous le nom de Abu Khabab al-Masri, aurait supervisé des camps d’entraînement terroristes en Afghanistan. Sa tête était mise à prix pour cinq millions de dollars américains.

L’armée pakistanaise a déclaré attendre de plus amples informations avant de confirmer la mort d’Umar. Il avait déjà été donné pour mort en janvier 2006 à la suite d’un tir de missile dans la zone tribale de Bajaur, information qui s’était révélée fausse.

Un site internet du gouvernement américain le décrit comme un "spécialiste des explosif et un formateur aux poisons travaillant pour le compte d’Al-Qaïda".

Il aurait été formateur dans le camp de Derunta d’Al-Qaïda en Afghanistan à sa création à la fin des années 1990, "où il a entraîné des centaines de moudjahidine à l’utilisation de poisons et d’explosifs", ajoute le site internet.

"A partir de 1999, il a distribué des manuels de formation qui contiennent des instructions pour la préparation d’armes chimiques et biologiques", précise le site.

Le membre d’Al-Qaïda aurait été tué lorsque trois missiles se sont abattus sur une maison proche d’une mosquée dans le village de Azam Warsak, vraisemblablement tirés par les troupes américaines depuis l’Afghanistan, selon des responsables pakistanais.

L’attaque est "le fait des forces de la coalition" menée par les Etats-Unis, déployées de l’autre côté de la frontière, située à une vingtaine de kilomètres, a assuré l’un d’entre eux.

"Nous n’en sommes pas les auteurs", a-t-il ajouté.

"Six personnes ont été tuées et trois autres blessées par trois missiles qui ont atteint une maison à Azam Warsak", a précisé à l’AFP un autre responsable des forces de sécurité.

"Parmi les morts figurent trois combattants soupçonnés d’être des combattants arabes et trois jeunes garçons", a-t-il ajouté.

Des résidents ont indiqué avoir entendu des avions américains et des drones survoler la zone avant la frappe.

Les militaires américains tirent régulièrement des missiles dans les zones tribales pakistanaises depuis que la coalition internationale a chassé les talibans du pouvoir en Afghanistan fin 2001 et que nombre d’entre eux se sont réfugiés en territoire pakistanais, aux côtés de combattants d’Al-Qaïda.

Photo non datée du spécialiste des armes chimiques d’Al-Qaïda, Midhat Mursi al-Sayid Umar


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :