jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > JO Pékin : le CIO va examiner les problèmes de censure d’Internet

JO Pékin : le CIO va examiner les problèmes de censure d’Internet

Sophie Hautcoeur, VNUnet.fr

mardi 29 juillet 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Des journalistes sur place se plaignent de la lenteur d’accès sur certains sites Web. Le Comité international olympique assure qu’il se montrera vigilant.

Cela commence mal. La cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques n’a pas encore eu lieu (elle est prévue le 8 août) que les journalistes se plaignent déjà de la censure exercée par les autorités chinoises quant à leur accès au Web . Des sites Web sont inaccessibles ou le débit est trop lent.

"Notre préoccupation reste que les media soient capables de travailler sur ces Jeux comme ils l’ont fait pour les précédents", a aujourd’hui affirmé Kevan Gosper, membre du Comité international olympique aux journalistes de l’agence de presse Reuters. "Là où ce ne sera pas le cas, nous alerterons immédiatement le Comité d’organisation de Beijing pour les XXIXe Jeux Olympiques (BOCOG) et les autorités", a-t-il ajouté.

Il répond ainsi à une partie des inquiétudes soulevées par les organisations non gouvernementales de défense des droits de l’homme, Human Rights Watch et Amnesty International dans des rapports et communiqués récents. Elles y dénoncent, la censure exercée par la Chine sur les journalistes. Le gouvernement chinois avait pourtant promis de relâcher sa réglementation sur les journalistes étrangers pendant la durée des Jeux. Ils sont plus de 20 000 accrédités à couvrir l’événement.

Un débit Internet trop lent au centre de presse des JO

Les journalistes se plaignent, par exemple, de ne pas pouvoir se rendre sur certains sites Web, comme sur celui d’Amnesty International, à partir du réseau installé dans les centres de presse et de diffusion principaux.

Kevan Gosper a aussi déclaré avoir reçu des plaintes sur la lenteur du débit Internet. "Nous nous en occupons et nous avons tout de suite fait suivre l’information au BOCOG car l’accès libre au Web passe aussi par un débit suffisant et normal", a-t-il assuré.

Le porte-parole du ministre des Affaires étrangères chinois, Liu Jianchao, a affirmé que les médias devraient être capables d’accéder à Internet comme à leur habitude. Il a également suggéré que les difficultés rencontrées pour se rendre sur certains sites Web pouvaient tout simplement provenir des sites eux-mêmes. L’art de botter en touche.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :