mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Al-Qaïda revendique deux attentats en Algérie

Al-Qaïda revendique deux attentats en Algérie

AFP

mercredi 6 août 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La branche maghrébine d’Al-Qaïda a revendiqué les attentats suicide du 3 août et du 23 juillet en Algérie, en affirmant qu’ils avaient fait au moins 38 morts parmi des policiers et des soldats, a rapporté mercredi le centre de surveillance de sites islamistes SITE.

L’attentat du 3 août a été commis à Tizi Ouzou en Kabylie, à 150 km à l’est d’Alger, et a fait 25 blessés, dont quatre policiers, selon le ministre algérien de l’Intérieur Yazid Zerhouni.

L’attaque du 23 juillet a été perpétrée par un kamikaze à moto qui s’était fait exploser au passage d’un convoi militaire à Lakhdaria, à 70 km à l’est d’Alger, faisant treize blessés parmi la patrouille, selon un bilan de plusieurs journaux algériens.

L’auteur de l’attentat de Tizi Ouzou a été présenté comme Makhlouf Abu Mariam et une photographie du kamikaze présumé, posant assis et souriant entre deux fusils d’assaut AK-47, a été publiée dans un communiqué de SITE reprenant une revendication d’Al-Qaida.

Dans sa revendication, Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI - ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat, GSPC), affirme que l’attaque a fait au moins 25 morts parmi les membres des services de sécurité algériens.

Le groupe ajoute que l’attaque de Lakhdaria a été menée par un kamikaze du nom d’Abdul Malik Abu al-Bara’a qui était à moto et avait une ceinture d’explosifs, assurant que 13 soldats avaient péri dans l’attentat.

Le communiqué de SITE ne comporte pas de photographie de ce deuxième kamikaze. Il indique que l’AQMI a soutenu que les attentats prouvent que les forces algériennes de contrôler pas la sécurité dans le pays.

L’AQMI a également assuré, selon SITE, qu’il choisissait ses cibles de manière à éviter des pertes parmi les civils, indiquant que le commissariat de police visé à Tizi Ouzou était "relativement éloigné" de zones résidentielles.

Il a accusé le ministre de l’Intérieur d’avoir maquillé le bilan de l’attaque et lancé des menaces contre les autorités en écrivant : "Nos doigts restent sur la gâchette (...) La caravane des martyrs qui vont défoncer vos fortifications pour défendre la nation musulmane est longue..."

"Vous pouvez mentir comme vous voulez et cacher la vérité, le jour du châtiment est proche, avec la volonté de Dieu", poursuit l’AQIM à l’intention des autorités algériennes.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :