dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Le FBI présente des excuses à deux journaux surveillés clandestinement

Le FBI présente des excuses à deux journaux surveillés clandestinement

AP

lundi 11 août 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le directeur du FBI Robert Mueller a présenté des excuses aux rédacteurs en chef du "Washington Post" et du "New York Times" pour avoir indûment obtenu le relevé des appels passés et reçus par des journalistes des deux journaux dans le cadre d’une enquête en terrorisme il y a quatre années.

Le chef de la police fédérale a appelé Leonard Downie Jr. au "Washington Post" et "Bill Keller" au "New York Times" vendredi pour leur dire qu’il regrettait que les agents n’aient pas suivi la procédure en 2004 pour les relevés téléphoniques d’un journaliste du "Post" et d’un chercheur ainsi que deux reporters du "Times". Tous quatre travaillaient à cette époque sur le terrorisme islamique en Indonésie.

Les agents du FBI ont obtenu les relevés en avançant l’urgence pour se dispenser d’une autorisation judiciaire. Cette irrégularité a été révélée lorsque la Justice s’est intéressée à la façon dont le FBI a eu accès à des milliers de relevés des opérateurs téléphoniques après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. La police fédérale dit avoir renoncé à cette procédure d’urgence depuis 2007.

MM. Keller et Downie ont déclaré qu’ils recherchaient des informations supplémentaires sur ces incidents et demandaient des assurances pour l’avenir.

Un haut responsable du FBI, Mike Kortan, a affirmé dans un communiqué que les relevés téléphoniques des journalistes n’avaient pas été utilisés pour les enquêtes.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :