vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Concertation européenne et accords de défense pour le sommet (...)

Concertation européenne et accords de défense pour le sommet France-Italie

AFP, via Ixarm.com

mardi 4 octobre 2005, sélectionné par Spyworld

La France et l’Italie devaient se concerter mardi à Paris avant le sommet informel de l’UE les 27 et 28 octobre près de Londres, à l’occasion du 24e sommet franco-italien présidé par Jacques Chirac et Silvio Berlusconi, a indiqué lundi le porte-parole de l’Elysée.Le président français et le chef du gouvernement italien se retrouveront à 10h30 pour un entretien, suivi par une séance plénière avec les sept ministres (Affaires étrangères, Défense, Transports, Travail, Affaires européennes, Recherche, Industrie) présents de chaque côté.Des accords dans les domaines de la recherche et de la défense devaient être signés."L’objectif de ce sommet est de valoriser nos convergences de vues" et "d’organiser la concertation entre nos deux pays pour faciliter l’adoption de positions communes", a dit le porte-parole Jérôme Bonnafont en soulignant que les questions européennes "occuperont une place importante" dans les discussions."La France entend bien être en initiative et proposer la vision d’une Europe qui avance, d’une Europe des projets", a ajouté le porte-parole.Paris proposera ainsi à Rome de s’associer à des "projets pilotes pour l’innovation" industrielle, à l’image des premiers projets franco-allemands.Français et Italiens feront le point sur le projet de liaison ferroviaire Lyon-Turin, d’un coût estimé à 12,5 milliards d’euros, et dont la construction pourrait commencer en 2010 avec un financement à hauteur de 20% de l’Union européenne.Ils doivent signer un accord de coopération pour la base de Concordia, station de recherche franco-italienne installée sur le plateau intérieur de l’Antarctique et dédiée aux observations astronomiques et à l’étude de l’atmosphère et des glaciers.Un accord sur le droit de poursuite aérienne dans le cadre de la lutte antiterroriste sera également signé.Les deux pays pourraient également formaliser un accord pour lancer la construction de 27 frégates multimissions (FREMM), d’un montant total de 11 milliards d’euros. "Les négociations sont bien avancées", a affirmé M. Bonnafont.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :