jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Les États-Unis dénoncent l’attitude nord-coréenne

Les États-Unis dénoncent l’attitude nord-coréenne

AFP

mercredi 27 août 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les Etats-Unis ont critiqué la décision de la Corée du Nord d’interrompre le démantèlement de ses installations nucléaires, estimant qu’il s’agit d’un "recul inquiétant". Le pays reste sur la liste américaine d’Etats terroristes.

La décision de la Corée du Nord d’interrompre le démantèlement de ses installations nucléaires est un recul "inquiétant" qui va à l’encontre des ses engagements internationaux, a estimé mardi un porte-parole du département d’Etat, Robert Wood.

"La Corée du Nord a temporairement suspendu le démantèlement" de ses activités d’enrichissement de l’uranium, a indiqué le porte-parole au cours d’un point de presse.

"Cela apparait comme un pas en arrière. Il est certain que cela va à l’encontre de ses engagements pris dans le cadre du processus de négociations à Six et du principe des actes répondant aux actes", a-t-il ajouté. "C’est inquiétant".

Les Etats-Unis ne retireront pas la Corée du Nord de leur liste des Etats soutenant le terrorisme tant qu’elle n’aura pas présenté les mesures de vérification qui permettront à ses cinq partenaires de s’assurer que l’enrichissement de l’uranium n’a pas repris, a rappelé M. Wood.

Au cours des négociations à Six (Etats-Unis, Chine, Russie, Japon et les deux Corée), "les Nord-Coréens ont accepté de fournir ces mesures de vérification", a-t-il souligné. "Ils se sont engagés et nous comptons sur eux pour respecter cet engagement", a-t-il ajouté.

"Nous avons toujours été très clairs à ce sujet et très persévérants. Cela ne devrait donc pas être une surprise pour la Corée du Nord", a-t-il conclu.

La Corée du Nord a annoncé mardi qu’elle avait interrompu le démantèlement de ses installations nucléaires pour protester contre le refus des Etats-Unis de la retirer de la liste des Etats soutenant le terrorisme, selon l’agence gouvernementale KCNA.

Les opérations de démantèlement sont suspendues depuis le 14 août, a affirmé un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères cité par l’agence de presse du régime communiste de Pyongyang.

Toujours selon la même source, les autorités envisagent aussi de réactiver le réacteur de Yongbyon, mis hors service en juillet 2007.

La Corée du Nord négocie depuis 2003 l’abandon de son programme nucléaire en échange d’une aide énergétique et de garanties en matière diplomatique et de sécurité. Elle a fermé son principal réacteur nucléaire et commencé à le démanteler dans le cadre d’un accord multilatéral conclu début octobre 2007.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :