dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Japon : le ministère de la Défense réclame des crédits supplémentaires

Japon : le ministère de la Défense réclame des crédits supplémentaires

AFP

mercredi 27 août 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministère japonais de la Défense a présenté des demandes de crédits en hausse de 2,2% sur un an pour l’exercice 2009-2010, arguant de charges alourdies par la cherté du pétrole et de la nécessité de mettre à jour sa flotte d’avions de chasse F-15, selon la presse.

Le ministère souhaite obtenir un budget de 4.845 milliards de yens (environ 30 milliards d’euros) pour l’année prochaine, d’après un document présenté à une commission du Parti libéral démocrate (PLD, droite, au pouvoir) cité mercredi par des médias.

Près de la moitié des crédits supplémentaires exigés par rapport à cette année découle de l’augmentation des prix des hydrocarbures, les avions et autres engins militaires étant voraces en carburant.

La facture de kérosène et divers produits pétroliers supportée par le ministère de la Défense devrait atteindre 154 milliards de yens (950 millions d’euros) l’an prochain, soit une augmentation de 53% par rapport à la somme initialement inscrite dans le budget de cette année.

Compte tenu de contraintes budgétaires fortes et d’une série de scandales l’an passé liés à des irrégularités dans les choix de matériels, le ministère va éviter de se montrer trop exigeant par ailleurs, selon le document.

Au lieu de demander des moyens financiers pour développer une nouvelle génération d’avions de chasse, il devrait se contenter de mettre à niveau une vingtaine de ses F-15 - modèles américains fabriqués sous licence au Japon - pour un coût estimé à 95 milliards de yens (586 millions d’euros).

Les Forces d’autodéfense (FAD) aériennes japonaises espèrent, mais pour le moment en vain, obtenir des Etats-Unis qu’ils leur donnent accès aux technologies ultra-protégées mises en oeuvre dans leur chasseur furtif F-22 Raptor.

Selon plusieurs sources gouvernementales citées récemment par des médias nippons, le Japon ne se résignera pas à se tourner vers d’autres appareils concurrents tant qu’il n’aura pas épuisé tous les moyens pour convaincre les Américains, dont il est un fidèle allié, d’exporter les F-22.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :