lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Sarkozy évoque l’union des chantiers navals civils et (...)

Sarkozy évoque l’union des chantiers navals civils et militaires

La Tribune.fr

vendredi 5 septembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le Président de la Réublique s’interroge sur un éventuel rapprochement entre les Chantiers de l’Atlantique et DCNS, l’ex Direction des constructions navales, désormais alliée à Thales.

Nicolas Sarkozy aime la politique industrielle. Il rappelle volontier qu’il a participé activement au sauvetage d’Alstom il y a cinq ans. Et c’est une de ses ex filiales sur laquelle il se penche désormais.

Ce vendredi, en visite à Saint-Nazaire, siège du grand constructeur naval français les Chantiers de l’Atlantique cédé par Alstom au norvégien Aker Yards qui vient de le revendre au sud-coréen STX, le Chef de l’Etat a lancé : "est-ce que, durablement, on peut rester avec un chantier qui construit du civil et un chantier qui construit du militaire, c’est un vrai sujet".

Une allusion claire à la compétition latente entre les Chantiers de l’Atlantique et DCNS, l’ex Direction des constructions navales (DCN) de la Délégation générale pour l’armement (DGA) du ministère de la défense, désormais marié à l’électronicien de défense Thales.

"Je sais très bien que parmi vous, vous n’êtes pas tous d’accord, y compris parmi les organisations syndicales. C’est normal, c’est pas un sujet si simple. Moi je pense qu’il faut qu’on y réfléchisse et qu’on y travaille et qu’on voit dans l’avenir qu’est-ce qu’on fait, a déclaré le Président de la République. "D’ailleurs la première chose que m’ont demandée les représentants syndicaux c’est +alors les porte-avions ? Je ne tranche pas, je n’annonce rien, je dis simplement qu’il va falloir qu’on en parle", a-t-il toutefois insisté.

Nicolas Sarkozy avait annoncé en mai le report à "2011-2012" d’une décision sur la construction éventuelle d’un deuxième porte-avions pour la Marine. Un chantier qui intéresse à la fois DCNS et les Chantiers, capables de réaliser la coque et d’autres parties du navire.

Nicolas Sarkozy s’était rendu ce vendredi à Saint-Nazaire rassurer les salariés de ex-Chantiers de l’Atlantique en leur confirmant que l’Etat entrerait bien au capital de leur entreprise. Il va en effet, en accord avec STX et malgré les réticences d’aKer Yards, en détenir d’abord 8% avant de reprendre les 25% encore entre les mains d’Alstom et d’obtenir ainsi la minorité de blocage lui permettant de peser sur les décisions stratégiques.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :