lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM : Varsovie refuse de tenir compte de la position russe (diplomatie)

ABM : Varsovie refuse de tenir compte de la position russe (diplomatie)

RIA Novosti

mardi 9 septembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Moscou constate que la Pologne refuse de prendre en compte la préoccupation de la Russie au sujet du déploiement d’un bouclier antimissile américain en Europe, a confié à RIA Novosti Andreï Nesterenko, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères (MID).

A cette occasion, il a évoqué la possibilité de "mesures de rétorsion adéquates" à l’encontre des ouvrages militaires américains sur le territoire polonais.

M. Nesterenko a rappelé que le 11 septembre prochain, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov se rendrait à Varsovie en visite de travail.

Les négociations porteront sur le déploiement d’éléments du système américain de défense antimissile (ABM) en Pologne.

"La partie russe réaffirmera son hostilité à l’implantation d’éléments de l’ABM américain sur le territoire polonais", a souligné le porte-parole du MID.

"Pour le moment, nous ne voyons pas la volonté réelle de tenir compte des préoccupations de Moscou ni d’examiner sérieusement des mesures de confiance susceptibles, pour le moins, de nous convaincre que ces projets ne sont pas dirigés contre la Russie", a-t-il affirmé.

"La Russie se voit donc contrainte d’adopter des mesures de rétorsion adéquates contre les ouvrages militaires américains implantés en Pologne", a indiqué le porte-parole de la diplomatie russe.

Sans détailler ces mesures, le diplomate a souligné que "la partie polonaise n’avait aucun intérêt à les voir appliquer".

Le 20 août dernier, les Etats-Unis et la Pologne ont signé à Varsovie un accord sur le déploiement d’une base antimissile américaine sur le territoire polonais.

Cet accord a été ratifié par la Diète et signé par le président polonais. La Russie considère l’implantation d’éléments du système ABM américain en Europe de l’Est comme une menace à sa sécurité nationale.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :