jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Affaire d’espionnage : deux diplomates marocains rappelés des (...)

Affaire d’espionnage : deux diplomates marocains rappelés des Pays-Bas

AFP

jeudi 18 septembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Deux diplomates marocains en poste aux Pays-Bas ont été rappelés après que les autorités néerlandaises eurent protesté contre des tentatives de recrutement d’informateurs dans le pays, a indiqué jeudi le ministre des Affaires étrangères Maxime Verhagen.

"C’est une affaire fâcheuse lorsque des services secrets tentent de collecter des informations de police confidentielles aux Pays-Bas", a déclaré le ministre lors d’un débat au Parlement, a rapporté à l’AFP son porte-parole Bart Rijs, faisant référence à "l’affaire du policier de Rotterdam".

Un policier de Rotterdam, Néerlandais d’origine marocaine, a été renvoyé en juillet pour "manquement grave à ses devoirs", selon un porte-parole de la police. Il est soupçonné d’avoir transmis des informations confidentielles aux services secrets marocains, selon la télévision néerlandaise.

"Des explications ont été demandées au Maroc sur ces agissements et par conséquent, deux diplomates ont été rappelés par le gouvernement marocain", a indiqué le ministre. "Ils étaient en poste à l’ambassade marocaine à La Haye", a ajouté son porte-parole.

Leur rappel a eu lieu "il y a des mois", a précisé une source proche du dossier.

Le parquet de Rotterdam avait décidé il y a plusieurs mois de ne pas poursuivre le policier, faute de charges suffisantes. Une enquête basée sur une note des services de renseignement néerlandais AIVD a cependant été ouverte mercredi, a indiqué sa porte-parole à l’AFP.

Le policier, âgé de 38 ans, travaille désormais comme coordinateur des stages à l’aéroport de Rotterdam.

"Les Pays-Bas partent du principe que de tels agissements n’auront plus lieu après ceci", a encore dit Maxime Verhagen aux députés, réunis pour le vote du Budget. Ils ont annoncé qu’ils convoqueront le ministre pour l’interroger sur le sujet lors d’un débat mardi.

D’ici là, "le gouvernement néerlandais va répondre dans une lettre au parlement à cette affaire et aux informations selon lesquelles le Maroc essaie également de recruter des Néerlandais d’origine marocaine ou des personnes ayant à la fois un passeport néerlandais et marocain", a indiqué Bart Rijs.

Fouad El-Haji, ancien député aujourd’hui conseiller municipal à Rotterdam, a raconté mercredi à la télévision avoir également été approché par les services secrets marocains lorsqu’il siégeait au parlement, mais qu’il avait refusé de collaborer.

Il a aussi accusé un de ses anciens collègues d’avoir collaboré, ce qui a provoqué l’indignation des députés.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :