vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La CIA emménage à Berne !

La CIA emménage à Berne !

Christophe Moser, Marcel Odermatt et Johannes von Dohnanyi, « SonntagsBlick »

dimanche 21 septembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

L’ambassade américaine à Berne est en passe de devenir une des centrales européennes des services secrets américains. « Très problématique », estime le conseiller national Dick Marty , spécialiste en la matière

Berne, siège de l’ambassade américaine : un complexe de bâtiments sous haute surveillance où l’on ne peut pas pénétrer avec un sac, ni même avec son téléphone portable. Mais les procédures très strictes qui règlent l’entrée du bâtiment, les fenêtres assombries et les solides murs de béton ne servent pas seulement à assurer la sécurité physique des diplomates. Elles sont aussi là pour abriter dans la discrétion le travail des services secrets américains.

L’ambassade de Berne est, comme toutes les autres ambassades des USA, un point d’appui inofficiel de la CIA. Ainsi, lorsque le Blick a dévoilé en 2006 les activités d’un espion américain, l’enquête a révélé que l’homme était le deuxième secrétaire d’ambassade pour les affaires politiques.

Aujourd’hui cependant, des indices permettent d’affirmer que l’agence américaine veut agrandir ses activités en Suisse. L’ambassade de Berne devrait devenir une centrale de coordination des bureaux de liaisons de la CIA en Europe. C’est ce qu’indiquent des sources bien informées dans la capitale fédérale.

Officiellement, la montée en puissance des activités de l’ambassade bernoise n’est commentée ni par les diplomates américains, ni par les services spécialisés de la police fédérale. Le porte-parole du Département des affaires étrangères de Micheline Calmy-Rey ne veut « pour l’heure pas prendre position ».

Les projets américains confirment que Berne demeure, pour les services secrets US, un lieu privilégié. Lors de la Seconde Guerre mondiale déjà, la centrale de l’ancêtre de la CIA, l’OSS, était localisée dans la capitale fédérale.

De Stuttgart à Berne Jusqu’à ce jour, les activités de la CIA étaient coordonnées depuis Stuttgart. La ville allemande avait l’avantage d’être proche d’une grande concentration de militaires puisqu’elle accueille le quartier général des forces armées US en Europe (EUCOM).

Discrétion appréciée Aujourd’hui, les services secrets américains redécouvrent les avantages de la place helvétique. « Sa légendaire discrétion, liée à celle de sa place financière, est un atout important pour le déménagement de Stuttgart à Berne », commente un insider des services secrets.

Confronté aux résultats de l’enquête du SonntagsBlick, le conseiller national radical Dick Marty, qui a été l’enquêteur spécial du Conseil de l’Europe dans l’affaire des transports spéciaux de prisonniers en Europe pour le compte de la CIA, réagit : « J’ai effectivement entendu parler de ces projets de déménagements. A l’évidence la CIA apprécie les conditions-cadres agréables de notre pays. » Les autorités suisses accorderaient d’ailleurs, selon Dick Marty, une confiance presque aveugle aux services secrets américains. Si aujourd’hui Berne devenait un centre d’échange pour les informations des services secrets, cela placerait notre pays dans une position critiquable : « Je considère cela comme très problématique », conclut le politicien.

Traduction et adaptation : LMD


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message

  • La CIA emménage à Berne ! 22 septembre 2008 12:47, par swissbanker

    Recevoir le siège de la CIA signifie aussi beaucoup de problèmes à venir.

    Le siège sera-t-il le futur lieux de représails pour les personnes ayant subi la foudre de la CIA désireuse de se vanger ?

    Seul chose incompréhensible : la Suisse ne fait pas de réel renseignement extérieur, ni d’opération clandestine, donc aucune collaboration de ce côté là.
    C’est peut-être plus arrangeant ainsi.

    La Suisse ne fera certainement pas surveiller la plupart des agents américains ce qui est évidement une faute gravissime. Bush peut remercier notre cher Blocher qui est un grand admirateur des US et de leur SR tout puissant.

    Sachant qu’un tunnel "secret" relie directement l’ambassade américaine à l’aéroport de Genève, y aura-t-il du traffic de terroristes ?
    Les scandales éclateront dans quelques années ! Mais d’ici là bonne chance au Conseil Fédéral.