dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > La Corée du Nord relance son programme nucléaire militaire

La Corée du Nord relance son programme nucléaire militaire

Le Monde, avec AFP et Reuters

mercredi 24 septembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La Corée du Nord a retiré les scellés et les caméras de surveillance mis en place par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sur son site nucléaire de Yongbyon, a indiqué Melissa Fleming une porte-parole de l’agence onusienne, mercredi 24 septembre. La Corée du Nord a précisé à l’AIEA qu’elle réintroduirait des matériaux fissiles dans sa centrale de Yongbyon d’ici à une semaine. Les autorités coréennes ont également indiqué que les inspecteurs de l’agence onusienne n’auraient plus accès à la centrale.

La communauté internationale doit se montrer patiente et éviter "d’agir dans la précipitation" vis-à-vis du régime de Pyongyang, avait estimé mardi le premier ministre sud-coréen, Han Seung-soo, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, à New York. Lundi, les scellés placés par l’AIEA avaient déjà été retirés à la demande du régime communiste. La Corée du Nord avait signalé en fin de semaine dernière avoir entrepris de remettre en marche le réacteur qui produit du plutonium militaire, confirmant des rumeurs circulant depuis le début du mois.

La centrale de Yongbyon avait été arrêtée en novembre dernier, conformément à l’accord de dénucléarisation conclu avec la Corée du Sud, les Etats-Unis, la Chine, le Japon et la Russie. Le mois dernier, Pyongyang avait annoncé son intention de remettre en service le réacteur pour protester contre son maintien sur la liste des pays accusés par les Etats-Unis de soutenir le terrorisme. "Nous sommes préoccupés", avait avoué lundi le principal négociateur américain sur le nucléaire nord-coréen, Christopher Hill, secrétaire d’Etat adjoint chargé des affaires asiatiques. Il avait noté que Pyongyang a adopté une "ligne dure" depuis le mois dernier dans ces pourparlers à six, refusant néanmoins d’établir un lien entre ce durcissement de Pyongyang et les inquiétudes sur l’état de santé du leader nord-coréen Kim Jong-il, qui n’a pas été vu en public depuis la mi-août.

La Corée du Nord a retiré les scellés et les caméras de surveillance mis en place par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sur son site nucléaire de Yongbyon, a indiqué Melissa Fleming, une porte-parole de l’agence onusienne. - Reuters/© Reuters Photographer / Reuters


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :