dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Hervé Morin : le budget de la Défense, "une satisfaction politique (...)

Hervé Morin : le budget de la Défense, "une satisfaction politique réelle"

AFP

vendredi 26 septembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministre de la Défense Hervé Morin s’est félicité jeudi de la progression de 5,4% du budget de la Défense en 2009, parlant d’une "satisfaction politique réelle".

"C’est une satisfaction politique réelle parce que je me suis engagé dans la réorganisation du ministère avant même que le Premier ministre (François Fillon) ne lance la révision générale des politiques publiques", a-t-il déclaré devant la presse.

"En dépit d’un contexte économique et budgétaire difficile, le gouvernement et le président de la République ont tenu leurs engagements" et fait de la Défense "une des grandes priorités du pays", a enchaîné M. Morin, soulignant que son budget "augmentera de plus de 5%" et de 10% pour les seuls équipements.

"L’énorme effort de modernisation du ministère se concrétise par un énorme effort de la nation en faveur de l’équipement des forces, compatible avec la situation des finances publiques et les perspectives de croissance", a-t-il ajouté.

"En 2014, on sera au-delà de la moitié de l’effort" budgétaire promis par le président Nicolas Sarkozy, à savoir 377 milliards d’euros d’ici à 2020 dont 200 milliards pour les équipements, a également assuré M. Morin.

Le 17 juin, présentant le Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale, le président Sarkozy avait promis aussi un "effort massif" en faveur des services de renseignement.

"Il est concrétisé par le fait que la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) est la seule administration à connaître un accroissement d’effectifs", avec 140 emplois supplémentaires en 2009, et par "des programmes" non précisés, a noté le ministre de la Défense.

Rappelant le projet de "Pentagone à la Française" qui doit regrouper l’ensemble des état-majors des armées et des administrations centrales sur le site de Balard, à Paris, d’ici à 2012, M. Morin a précisé que les implantations parisiennes de la défense seront cédées en 2009, concourant aux recettes exceptionnelles inscrites au budget.

Deux exceptions cependant : "l’Hôtel de Brienne (siège du ministère, ndlr), compte tenu de l’histoire qui s’y attache, et l’Hôtel de la Marine", place de la Concorde à Paris.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :