dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Avec 5,4% de crédits supplémentaires, la Défense dans le peloton de (...)

Avec 5,4% de crédits supplémentaires, la Défense dans le peloton de tête

AFP

vendredi 26 septembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La Défense figure parmi les priorités affichées du budget 2009 de l’Etat, avec 5,4% de crédits supplémentaires pour 2009, la deuxième plus forte progression derrière celle de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (+6,5%).

Doté de 32 milliards d’euros (hors pensions), ce budget est la première traduction financière d’une vaste réforme de l’outil de défense conduite au prix d’importantes restructurations et baisses d’effectifs.

Cette réforme sera inscrite dans la durée par une nouvelle Loi de programmation militaire (LPM) 2009-2014 qui doit être soumise d’ici à la fin de l’année au Parlement pour être votée au début de l’année prochaine.

Engagé un an plus tôt par un état des lieux budgétaire, l’exercice s’était poursuivi avec une revue des programmes d’armement, un Livre blanc et la révision générale des politiques publiques (RGPP).

L’objectif numéro un de la réforme était de résorber une "bosse budgétaire" de quelque 16 mds d’euros sur trois ans, constituée de programmes d’armement commandés ces dernières années mais non financés.

Le budget 2009 de la Défense consacre ainsi la suppression l’an prochain de quelque 8.250 postes (sur 326.000), nouvelle étape des réductions d’effectifs qui devraient atteindre 54.000 postes d’ici 6 à 7 ans.

Pour la première fois de son histoire, le ministère verra sa masse salariale reculer en 2009 à 11,7 milliards d’euros contre 11,8 en 2008.

Mais ce budget entérine aussi une nouvelle organisation géographique autour de quelque 90 "bases de défense", la restructuration des armées devant affecter au total 95 sites à travers la France, dont 83 fermeront d’ici à 2015.

Conformément à une promesse de Nicolas Sarkozy et du ministre Hervé Morin, Bercy a réaffirmé vendredi que "toutes les économies réalisées" grâces à ces restructurations seront "réinvesties au sein du ministère".

Celui-ci bénéficiera en outre de 1,637 milliard d’euros de ressources budgétaires exceptionnelles, produits de cessions d’actifs immobiliers et de fréquences radio.

Une partie de ces ressources exceptionnelles (587 millions d’euros) doit permettre la progression du budget au rythme de l’inflation -autre promesse présidentielle-, le surplus (1,05 milliard d’euros) étant consacré à l’absorption de la "bosse budgétaire".

Autre caractéristique du budget 2009 : une hausse de plus de 10% des crédits d’équipement portés à 17 milliards d’euros (15,4 mds en 2008).

Outre les livraisons prévues en 2009 (14 Rafale, 8 hélicoptères Tigre...), elle doit permettre de passer de nouvelles commandes pour la décennie à venir (60 Rafale, 332 véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI), un deuxième sous-marin d’attaque Barracuda, trois frégates multimissions...).

Parmi les autres priorités de ce budget, le "maintien en condition opérationnelle" du matériel profitera d’un coup de pouce significatif (+8% à 2,9 mds d’euros) tout comme les moyens consacrés aux opérations extérieures (510 millions d’euros contre 460 en 2008) qui resteront toutefois toujours inférieurs aux dépenses réelles.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :