dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > CIA : le directeur fait des changements... et des vagues

CIA : le directeur fait des changements... et des vagues

Cp.org

lundi 10 octobre 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Il y a au moins une chose qui n’est pas secrète à la CIA, c’est qu’elle est dans la tourmente.

Un an après sa prise de fonctions, Porter Goss, le directeur de l’Agence centrale de renseignements américaine (CIA), a réussi à s’attirer les foudres d’une partie du personnel de la vénérable institution, et même au-delà.

Au fil des semaines et des mois, nombre de responsables de l’agence, en conflit ouvert avec les conseillers de Goss, ont préféré démissionner, parfois après des décennies d’ancienneté dans la maison. Le mois dernier, c’est le numéro deux des services secrets, Robert Richer, qui jetait l’éponge.

Au même moment, Porter Goss lui-même était chahuté lors d’une réunion générale du personnel au siège de l’agence. Certains employés n’hésitant pas à le critiquer publiquement et à lui demander des comptes sur l’avenir de la CIA.

Un avenir perçu comme plutôt morose, même en dehors de l’agence, aux yeux de certains observateurs du milieu du renseignement. Ainsi, les frictions et luttes internes entre de hauts responsables de la CIA et l’entourage direct de Porter Goss échappent au culte du secret cher à l’agence pour venir s’étaler au grand jour. Les rapports et études se succèdent, tous critiques sur l’efficacité de l’agence.

Car, quitte à faire des vagues, Porter Goss, ancien parlementaire républicain de Floride qui a remplacé George Tenet en septembre 2004 à la tête de la CIA, est bien décidé à exécuter le mandat que lui ont confié la Maison Blanche et le Congrès dans la foulée, à savoir une meilleure réponse des services de renseignement américains au terrorisme et aux autres menaces modernes, à la lumière des carences révélées par le 11-Septembre.

Mais Goss n’a pas que des détracteurs désireux d’obtenir son départ. Ses partisans estiment au contraire qu’il est l’homme de la situation pour une agence chargée d’aller de l’avant, pas en arrière.

Espérant sans doute s’attirer les bonnes grâces du personnel, Porter Goss a finalement renoncé à former une commission de discipline chargée de sanctionner les auteurs des défaillances internes qui ont précédé les attentats du 11 septembre 2001.

Mais, les sujets qui fâchent ne manquent pas. Parmi ses projets, le directeur de la CIA a annoncé son intention de faire évoluer le profil des nouvelles recrues, de réduire la bureaucratie au siège de l’agence, d’envoyer plus d’agents sur le terrain pour des missions d’espionnage traditionnelles, de moins dépendre des pays alliés pour la collecte du renseignement, d’encourager les prises de risques et d’inciter les employés à améliorer leurs connaissances des langues étrangères.

Mais, certains, jusqu’au Congrès, trouvent ce programme un peu fourre-tout et veulent en savoir plus. "Je veux connaître les détails", a récemment déclaré la représentante de Californie, Jane Harman, principale élue démocrate au sein de la commission des renseignements de la Chambre des représentants. Mme Harman s’inquiète aussi d’un moral en berne au sein de la CIA, notamment parmi les agents présents sur le terrain.

Au contraire, pour le président de cette commission parlementaire, le républicain Peter Hoekstra, toute cette agitation est une conséquence normale du travail de réorganisation en cours. "D’une certaine façon, je considère que c’est le signe que Porter fait son travail", a souligné M. Hoekstra, successeur de Goss à la tête de la commission des renseignements.

En fait, le principal reproche fait à Porter Goss est peut-être, tout simplement, de ne pas savoir inspirer la confiance. "C’est une question de leadership. Comment vous perçoivent les gens ?", explique ainsi Richard Kerr, ancien directeur adjoint de la CIA. "Je suis inquiet de voir des gens avec une expérience limitée diriger des organisations aussi vastes et complexes."


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :