dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Contre-terrorisme et libertés : Européens et USA tentent de progresser à (...)

Contre-terrorisme et libertés : Européens et USA tentent de progresser à Bonn

AFP

samedi 27 septembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les responsables de la sécurité des six principaux pays européens et des Etats-Unis ont estimé avoir progressé dans leur coopération contre le terrorisme tout en préservant les libertés individuelles, à l’issue d’une réunion samedi à Bonn.

Lors d’une conférence de presse commune, ils ont souligné l’importance de la prévention de l’endoctrinement des jeunes, en renforçant notamment la surveillance des moyens électroniques de communication, en particulier internet.

Signe toutefois d’une différence d’approche, les ministres de l’Intérieur ou secrétaires d’Etat à la Sécurité allemand, français, espagnol, italien, polonais, britannique ont tous mis en avant, lors d’une conférence de presse, la nécessité de travailler "dans le cadre du droit", selon l’expression de leur hôte, Wolfgang Schaüble.

La lutte contre le terrorisme ne peut se faire "qu’en respectant le droit pénal (...), et la législation sur les étrangers", a répété sous différentes formes M. Schäuble.

"Il faut respecter les libertés individuelles, nos concitoyens y sont sensibles", a souligné la ministre française de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie.

Le secrétaire américain à la Sécurité intérieure Michael Chertoff s’est quant à lui félicité de ce que les rencontres G6 et Etats-Unis soient devenues "un forum transatlantique" car "les terroristes ne font pas la distinction entre" les pays.

Et il a reconnu que les participants avaient avancé d’"une manière que l’on n’aurait pu prédire".

Lors des deux précédentes rencontres similaires, à Venise et près de Berlin en 2007, plusieurs pays européens s’étaient montrés réticents à "l’atlantisme" de l’Allemagne en matière de coopération anti-terroriste, notamment à propos de l’échange de données personnelles.

Dans le résumé de leurs conclusions, les sept délégations conviennent qu’il faut discuter plus avant de la nécessité eventuelle de "nouveaux instruments légaux permettant des mesures préventives contre les menaces terroristes".

Figurait notamment dans la discussion la possibilité d’adopter de nouvelles lois pour poursuivre en justice ceux qui séjournent à l’étranger dans des camps d’entraînement à l’action armée, ont-elles indiqué.

Dans un entretien à la radio régionale MDR vendredi soir, M. Schäuble a estimé qu’une approche concertée de la communauté internationale sur cette question serait "décisive".

Cette réunion prévue de longue date est intervenue au lendemain de l’arrestation, sur l’aéroport de Cologne/Bonn, de deux terroristes présumés, d’origine somalienne, qui, selon des informations de presse, étaient en partance pour un camp d’entraînement au Pakistan, via Amsterdam et l’Ouganda.

M. Schäuble s’est refusé à fournir le moindre détail sur cette affaire tout en indiquant qu’elle était "un exemple typique de coopération internationale".

Internet comme outil de recrutement et de propagande a également été discuté.

"Le terrorisme sait jouer de l’opportunité que lui offrent toutes les nouvelles techologies", a souligné Mme Alliot-Marie. "Nous devons adapter nos méthodes d’action".

"Récemment, nous avons réalisé (...) à quel point la propagande parvient à se propager par internet", a déclaré M. Schäuble. "Nous devons développer une approche pour prévenir les menaces liées à l’usage transfrontalier des communications électroniques", a-t-il souligné dans un communiqué final.

Tous les participants ont insisté sur la nécessité de la prévention, Mme Alliot-Marie expliquant qu’il fallait "faire disparaître ce qui alimente le terrorisme", comme le sous-développement.

Elle a également indiqué qu’elle présenterait lors de la prochaine rencontre G6/Etats-Unis des propositions pour lutter contre le recrutement par des réseaux terroristes dans les prisons.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :