dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Accident aérien de deux Super Étendard de la Marine nationale

Accident aérien de deux Super Étendard de la Marine nationale

Marine Nationale, Ministère de la Défense

jeudi 2 octobre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Informations actualisées le 2 octobre à 8h00

Le mercredi 1er octobre vers 17h10, deux avions de chasse de la Marine nationale, des Super Étendard Modernisé (SEM), de la flottille 11F de la base de l’aéronautique navale de Landivisiau, se sont abîmés en mer au dessus de la baie de Lannion à environ 27 km au nord de Morlaix (Finistère).

Cet accident s’est produit au cours d’une mission d’entraînement à laquelle participaient quatre Super Étendard Modernisé.

- Les recherches pour retrouver le pilote du 2ème avion sont toujours en cours. Les secours ont cependant retrouvé son canot de survie, sans personne à bord. Dans la nuit du 1er au 2 octobre, les moyens suivants pour tenter de le retrouver ont été utilisés :
- l’hélicoptère Dragon 29 de la Sécurité civile puis un hélicoptère Lynx de la Marine nationale
- un avion Falcon 50 de la Marine nationale
- une vedette de la gendarmerie maritime

Le chasseur de mines Lyre , qui est arrivé sur zone en fin de nuit, a commencé les recherches pour localiser les épaves qui se situeraient à environ 60 mètres de profondeur.

Toutefois, compte tenu des conditions de mer difficiles (mer forte, creux compris entre 2 et 4 mètres, rafales de vent qui atteignent environ 55 km/heure), il ne peut mettre en oeuvre l’ensemble de ses moyens de recherches.
- Le pilote du 1er avion a pu s’éjecter et a été récupéré apparemment en bonne santé par l’hélicoptère Dauphin de la Marine nationale. Ce pilote a été récupéré dans son « dinghy », canot de sauvetage gonflé lors de la séparation du pilote et du siège après son éjection. Le pilote est en observation médicale.


Informations actualisées le 2 octobre à 19h

Le Préfet maritime et commandant de la zone Atlantique a décidé de suspendre les recherches par moyens dirigés ce jour, faute d’espoir de retrouver le pilote en vie.

Le chasseur de mines Lyre a reçu l’ordre de rejoindre le port de Brest. Ses recherches pour localiser les épaves des avions de chasse ne peuvent pas se poursuivre compte tenu des conditions de mer difficiles (mer forte, creux compris entre 2 et 4 mètres, rafales de vent qui atteignent environ 55 km/heure), qui empêchent la mise en œuvre de ses moyens. La situation météorologique sur zone s’est fortement dégradée cet après-midi.

Le travail de localisation des épaves pourra reprendre dès que les conditions météorologiques le permettront.


- Communiqué de presse n°1 au format PDF (64ko)
- Communiqué de presse n°2 au format PDF (68ko)
- Communiqué de presse n°3 au format PDF (68ko)
- Communiqué de presse n°4 au format PDF (150ko)
- Communiqué de presse n°5 au format PDF (152ko)


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :