samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Le Point détaille les "carnets secrets" d’Yves Bertrand, ex-patron (...)

Le Point détaille les "carnets secrets" d’Yves Bertrand, ex-patron des RG

AFP

mercredi 8 octobre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

L’hebdomadaire Le Point affirme dans son édition à paraître jeudi avoir eu accès aux "carnets secrets" de l’ancien responsable des Renseignements généraux (RG), Yves Bertrand, saisis par la justice, qui fourmillent "d’indiscrétions" et de détails sur des affaires politico-financières récentes.

L’hedomadaire, qui affirme avoir consulté "dans leur intégralité" ces documents, ne publie aucun fac-similé de ces carnets, qui sont les 23 agendas de M. Bertrand saisis lors d’une persquisition en janvier 2008 à son domicile dans le cadre de l’affaire Clearstream.

Couvrant une période 1998-2003, les agendas de l’ancien directeur central des RG, entre 1992 à 2004, sont manuscrits, sous forme de cahiers à spirales.

Selon l’hebdomadaire, ils donnent des détails sur la vie privée et publique du Tout-Paris et des hommes politiques, dont le président Nicolas Sarkozy, Lionel Jospin alors Premier ministre ou Charles Pasqua. Ils évoquent aussi les affaires ayant secoué la Vème République durant ces années-là, parmi lesquelles "l’Angolagate".

"Ces carnets qui ont un caractère privé sont à considérer comme des brouillons", a réagi dans Le Point, M. Bertrand, ajoutant : "on ne peut en interpréter le contenu".

"Ce sont des brouillons dans lesquels je notais les rendez-vous avec ma fille ou mon dentiste (...). Ils ont un caractère privé, non officiel et non vérifié", a insisté mercredi l’ancien patron des RG, interrogé par l’AFP.

"Je savais qu’il y aurait un jour des fuites à partir du moment où les parties civiles auraient accès" au dossier Clearstream, a ajouté M. Bertrand.

Ces documents "n’ont aucune valeur et sont des ragots pour certains", a-t-il dit. "Je ne me souviens plus combien d’entre eux ont été exploités après vérifications".

Yves Bertrand, resté douze ans à la tête des Renseignements généraux sous huit ministres, a publié en mars 2008 un livre de souvenirs, "Je ne sais rien mais je dirai (presque) tout" (Plon), passant déjà en revue les affaires de la Vème République.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :