mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Les données de 100.000 soldats britanniques égarées

Les données de 100.000 soldats britanniques égarées

C.J., le Figaro

samedi 11 octobre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le nouveau scandale apparaît alors même que s’achève en Angleterre la « semaine de la prévention contre les fraudes d’identité ».

Les noms, les adresses, les numéros de passeports et de permis de conduire de 100.000 soldats britanniques et de leurs proches, ainsi que de 600.000 candidats potentiels à une carrière militaire, sont dans la nature. Le ministère britannique de la Défense (MoD) a dévoilé vendredi qu’un disque dur portable servant à l’administration du personnel des forces armées est introuvable. Circonstances aggravantes, révèle le Guardian, le ministère ignore si ce disque, qui était géré par l’organisme privé de maintenance informatique EDS avec lequel travaille le MoD, est crypté. En outre, il n’est pas exclu qu’il contienne des informations sur les comptes en banque des militaires.

EDS a pris conscience de la perte du disque lors d’un audit de routine. Les enquêteurs du Ministère de la Défense doivent maintenant déterminer si le disque a été simplement égaré ou bien volé. Cette disparition est particulièrement embarrassante pour le gouvernement. Elle survient ironiquement, comme n’a pas manqué de le pointer l’opposition, alors que s’achève en Angleterre la « semaine de la prévention contre les fraudes d’identité ». Surtout cette volatilisation n’est que le dernier incident en date d’une longue série noire de pertes de données personnelles par les autorités.

658 ordinateurs de la Défense ont été volés depuis 2004

EDS avait été impliquée début septembre dans la perte d’un disque dur, appartenant cette fois au ministère de la Justice, contenant les données personnelles de 5.000 personnes condamnées à des peines de prison. En juillet, le MoD avait annoncé que 658 de ses ordinateurs portables avaient été volés depuis 2004 et 89 autres avaient été perdus. La semaine dernière, le Sun révélait qu’un appareil photo, ayant appartenu à un membre des services secrets, avaient été mis en vente sur e-Bay sans avoir été nettoyé de ses photos confidentielles. Scandale des scandales, à l’automne dernier, les services fiscaux avaient égaré deux cédéroms contenant les données confidentielles de 25 millions de Britanniques, soit près de la moitié de la population.

Le député conservateur Nigel Evans qui préside le groupe parlementaire sur les problèmes de fraude d’identité a demandé « un changement culturel au sein de l’administration afin qu’elle devienne consciente qu’elle doit protéger les données des citoyens ». « La perte de ce disque doit être une musique enchanteresse pour tous les fraudeurs qui veillent », a poursuivi, acide, Nigel Evans. Downing Street, qui a qualifié la disparition de « regrettable », a promis de prendre « toutes les actions nécessaires ».


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :