jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Un sous-marin nucléaire russe effectue le premier tir d’un missile (...)

Un sous-marin nucléaire russe effectue le premier tir d’un missile balistique à la distance maximale

RIA Novosti

samedi 11 octobre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le sous-marin nucléaire russe Toula a tiré samedi un missile balistique Sineva à la distance maximale lors des exercices tactiques Dvina de la flotte du Nord russe en mer de Barents, a annoncé l’assistance du commandant en chef de la Marine russe Igor Dygalo.

"Notre cible se trouvait dans la partie équatoriale de l’océan Pacifique au lieu du polygone Koura au Kamtchatka, pour la première fois dans l’histoire de la Marine de guerre russe", a indiqué le responsable avant de préciser que le missile avait été tiré depuis le sous-marin en plongée.

La Russie a pris toutes les mesures de sécurité requises et a respecté toutes les normes, selon Igor Dygalo. Certains secteurs de l’océan Pacifique, soumis au régime de la haute mer, sont interdits à la navigation et au survol pendant la période des manoeuvres.

Le président et chef suprême des armées russe Dmitri Medvedev suit le déroulement des manoeuvres qui se déroulent dans le cadre des exercices d’état-major stratégiques Stabilité 2008 lancés en Russie en septembre dernier. Plus de 5.000 hommes dont 1.000 marins du croiseur lourd porte-avions Admiral Kouznetsov, ainsi que huit bâtiments de surface, cinq sous-marins, onze avions de la flotte du Nord (Tupolev-142, Iliouchine-38, avions embarqués Su-33 et Su-25 du croiseur Admiral Kouznetsov) et des hélicoptères Ka-27 et Mi-8 sont engagés aux exercices en mer de Barents.

Livré à l’armée en 1986, le missile balistique de troisième génération RSM-54 Sineva (Skiff SSN-23, selon la classification de l’OTAN) est long de 14,8 m avec le diamètre de 1,9 m, son poids de départ est de 40,3 t, la charge de combat de 2,8 t et sa portée de plus de 8.300 km. Le missile peut être tiré d’une profondeur allant jusqu’à 55 m et porter quatre ou dix têtes nucléaires de 100 kt chacune.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :