jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > L’armée américaine aurait tué le numéro 2 d’al-Qaida en (...)

L’armée américaine aurait tué le numéro 2 d’al-Qaida en Irak

C.J, le Figaro, avec AFP et AP

jeudi 16 octobre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Abou Qaswara, tué lors d’un raid des forces américaines, entretenait des contacts avec de hauts responsables du réseau terroriste en Afghanistan.

A en croire l’armée américaine, le mois d’octobre a été sanglant pour la branche irakienne d’al-Qaida : le réseau aurait perdu deux de ses commandants majeurs. L’armée américaine affirme mercredi avoir enfin identifié le corps du numéro 2 de l’organisation terroriste en Irak, Abou Qaswara (connu également sous le nom d’Abou Sara), tué le 5 octobre dernier, lors d’un raid contre l’immeuble de Mossoul qui lui servait de cache. L’opération menée contre le djihadiste marocain, qui était l’émir d’al-Qaida dans le nord de l’Irak, aurait aussi coûté la vie à quatre autres terroristes et six civils, avait indiqué au début du mois l’état-major américain. Abou Qaswara était un proche du fondateur d’al-Qaida en Irak, Abou Moussab al-Zarqaoui, tué en juin 2006. Le Marocain était en contact avec de hauts responsables du réseau terroriste en Afghanistan et au Pakistan.

En l’éliminant, l’armée américaine aurait réussi un doublé. La veille, le 4 octobre, elle aurait tué l’un des principaux responsables d’al-Qaida à Bagdad, Maher Ahmad al-Zoubaïdi (connu sous le pseudonyme d’Abou Assad ou d’Abou Rami). Cet islamiste est accusé d’avoir organisé entre 2006 et 2007 des attaques au mortier et des attentats à la voiture piégée dans le quartier chiite de Sadr City. Une de ces explosions avait fait plus de 200 morts le 23 novembre 2006.

Mossoul, qui abrite plus de 1,5 million d’habitants sunnites, chiites, chrétiens et kurdes, est considérée par le commandement américain comme l’épicentre de l’action des partisans d’Oussama ben Laden, repoussés en 2007 de Bagdad et de l’ouest du pays. Capitale de la province de Ninive, Mossoul partage avec la province de Diyala, au nord-est de Bagdad, la réputation d’être la région la plus dangereuse du pays.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :