vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Yves Bertrand : la plainte de Sarkozy "ne tient pas debout"

Yves Bertrand : la plainte de Sarkozy "ne tient pas debout"

Nouvelobs.com

vendredi 17 octobre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

"Ce sont des brouillons (...) c’est rien, un brouillon", a affirmé l’ancien patron des RG, à propos des carnets saisis à son domicile dans le cadre de l’affaire Clearstream. "Je recueillais des informations sur tout le monde et je rendais compte", a-t-il encore précisé.

Yves Bertrand, ancien patron des Renseignements généraux (RG), a estimé vendredi 17 octobre que la plainte de Nicolas Sarkozy contre lui "ne tenait pas debout", faisant valoir que ses carnets, objet de la plainte présidentielle, n’étaient que "des brouillons" et donc "rien".

"Ca tient pas debout. Il (Nicolas Sarkozy) porte plainte contre des brouillons, des brouillons qui en plus étaient sous scellés, et qui ont été piqués", a déclaré Yves Bertrand sur Europe 1.

Le chef de l’Etat a déposé plainte jeudi contre Yves Bertrand, notamment pour dénonciation calomnieuse, après la publication dans la presse d’extraits des carnets personnels de l’ancien directeur des RG. La plainte vise également les chefs de faux et d’usage, de recel et d’atteinte à l’intimité de la vie privée.

"Je n’ai jamais rien fait circuler"

Ces carnets ont été saisis lors d’une perquisition au domicile de Yves Bertrand dans le cadre de l’enquête judiciaire sur l’affaire Clearstream.

"Ce sont des brouillons (...) c’est rien un brouillon", a insisté l’ancien patron des RG. Comme on lui demandait s’il avait "partagé ses brouillons et fait circuler les informations ou les ragots qui y figuraient" ainsi que l’affirme l’avocat du chef de l’Etat, il a répondu : "C’est faux, je n’ai jamais rien fait circuler".

A la question : "Et les informations et les ragots que vous recueilliez à l’époque sur le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy ?", il a répliqué : "Mais, ce n’était pas que le ministre de l’Intérieur ! Je recueillais des informations sur tout le monde et je rendais compte. Toute ma carrière, j’ai rendu compte".

Yves Bertrand a assuré qu’il avait rendu compte ainsi à "la hiérarchie" de Nicolas Sarkozy". Comme on lui demandait si c’était à Claude Guéant, alors directeur de cabinet de l’actuel président, il a répondu : "évidemment".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :