jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Une crise peut en cacher une autre

Une crise peut en cacher une autre

Bernard Carayon, Bcarayon-IE.com

samedi 18 octobre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les fonds souverains progressent partout, sans révéler leurs finalités politiques et leurs stratégies financières. La crise actuelle fragilise nos plus belles valeurs du CAC 40 et rend certaines entreprises « stratégiques » vulnérables aux appétits des fonds souverains. Face à eux, l’Union européenne doit s’organiser pour ne plus rester le seul territoire économique aussi ouvert et aussi offert.

Pour éviter que d’autres crises n’éclatent, nous devons prendre les devants et mieux connaître les fonds souverains.

Un dialogue international avec les fonds souverains

Parallèlement à la réunion d’un nouveau Bretton Woods, un dialogue doit être engagé entre l’Union et les fonds souverains pour établir, ensemble, un code de conduite international, des actions de communication et des plates-formes d’investissement communes.

La fondation d’entreprises Prometheus va réunir en ce sens, prochainement, les dirigeants des fonds souverains les plus actifs en Europe et les dirigeants des entreprises stratégiques concernées, afin de créer les bases d’un dialogue international.

Pour la révision de l’article 296 du Traité sur l’UE

Il est aujourd’hui urgent de réviser l’article 296 du Traité sur l’Union européenne. Selon cet article, seul le commerce de matériel de guerre autorise les Etats-membres à s’opposer à la libre-circulation des biens et des capitaux.

Cette disposition doit-être élargie à tous les secteurs stratégiques et relevant de la sécurité nationale et européenne.

En élargissant l’article 296 à ces nouveaux secteurs, l’Union européenne pourra se protéger des investissements étrangers non-désirés ou agressifs.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :