mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Le FBI peine à trouver des moyens pour lutter contre les fraudes (...)

Le FBI peine à trouver des moyens pour lutter contre les fraudes financières

Le Monde

dimanche 19 octobre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le FBI se bat, non sans peine, pour disposer de ressources humaines et matérielles suffisantes afin d’enquêter sur la criminalité financière, révèle le New York Times. Car, depuis les attaques du 11-Septembre, le FBI a réorienté une grande partie de son personnel à la sécurité nationale. Ainsi, depuis lors, plus de 1800 de ses agents, soit près du tiers de ses effectifs affectés aux affaires criminelles, interviennent dans des domaines liés à la lutte contre le terrorisme. Selon des personalités du FBI rencontrées par les journalistes du quotidien new-yorkais, ces "coupes" ont laissé le FBI très affaibli, particulièrement, dans des domaines d’enquêtes tels que le crime en col blanc.

Selon des rapports internes au FBI, ces "coupes" ont ainsi conduit à une réduction des effectifs attachés à la délinquance financière de 36 % par rapport au niveau de 2001, soit une perte de 625 agents. Les rangs des enquêteurs du FBI sur les cols blancs sont si claisemés que des cadres du secteurs privés disent qu’ils ont du mal à attirer l’attention du Bureau sur certains cas, y compris la possibilité de fraudes sur des millions de dollars. Selon des rapports et des enquêtes, depuis 2004, des personnalités du FBI ont attiré l’attention sur le fait que les fraudes sur les emprunts logement ont constitué une menace imminente et le FBI a régulièrement demandé à l’administration Bush plus d’argent pour regarnir les rangs des agents engagés dans la lutte contre la délinquance financière. Mais chaque année, ces demandes ont été refusées, le domaine du crime fiancier n’a obtenu aucun nouvel agent, alors que de nouvelles affectations ont été enregistrées dans le contre-terrorisme.

Selon des données du département de la justice, les poursuites concernant les fraudes contre les institutions financières ont chuté de 48 % entre 2000 et 2007. Les cas de fraudes à l’assurance sont tombés brusquement de 75% et les cas de fraudes sur les valuers ont chuté de 17%. Les statistiques établies par un groupe de recherches de la Syracuse University utilisant une métodologie quelque peu différente montre une chute encore plus raide, de près de 50 % de l’ensemble des poursuites pour les crimes en cols blancs au cours de la même période.

Pourtant, parallèlement, selon un rapport du départment de la justice, le nombre d’enquêtes criminelles lancées par le FBI, y compris celles concernant les violences et la drogue, a chuté de 26 % au cours des sept dernières années, passant de 11 029 cas à 8187.

Avec la crise financière, les pressions sur le FBI se sont récemment accentuées. Dans ce contexte, croit savoir le NYT, le FBI projette de doubler le nombre de ces agents travaillant sur les crimes liés à la finance, en réaffectant notamment une centaine d’agents qui travaillent actuellement à la sécurité nationale. Mais plusieurs observateurs se demandent d’où viendront ces travailleurs et s’ils seront en nombre suffisant pour faire face à l’ampleur de la catastrophe financière actuelle.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :