mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Des dossiers secrets sur les Ovni livrés au public en Angleterre

Des dossiers secrets sur les Ovni livrés au public en Angleterre

Reuters

lundi 20 octobre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Deux avions de chasse de l’US Air Force avaient reçu en 1957, en pleine Guerre froide, l’ordre d’abattre un objet volant non identifié (Ovni) au-dessus de l’Angleterre, révèlent des dossiers confidentiels du ministère britannique de la Défense rendus publics lundi à Londres.

L’un des deux pilotes, Milton Torres, aujourd’hui âgé de 77 ans et qui vit en retraite à Miami, était sur le point de tirer 24 roquettes lorsque cet Ovni, dont les évolutions étaient imprévisibles et la signature radar faisait penser à "un porte-avions volant", a soudainement disparu des écrans.

Torres, alors lieutenant, a témoigné que l’objet était un moment resté immobile avant de disparaître à une vitesse estimée à plus de 12.000 km/h.

Revenu à sa base, Torres a été convoqué par un inconnu, "bien habillé, comme un vendeur d’IBM", qui lui a ordonné de garder le silence sur toute cette affaire, ce qu’il a fait pendant plus de trente ans.

Le récit de Torres figure parmi des dizaines d’autres témoignages sur les Ovni qui viennent d’être remis aux archives nationales britanniques.

Dans son témoignage manuscrit, Torres raconte comment il a décollé un soir aux commandes de son chasseur F-86 D Sabre de la base de la Royal Air Force de Manston, dans le Kent, en mai 1957.

"Je n’étais que lieutenant mais j’avais bien conscience de la gravité de la situation. Avant même de décoller, j’ai reçu l’ordre d’ouvrir le feu sur l’Ovni, dont la signature radar faisait penser à un porte-avions volant."

Au dernier moment, juste avant le tir, l’objet a disparu de son écran radar et la poursuite a été annulée.

Rentré à Manston, Torres a été conduit le lendemain devant l’homme qui l’a menacé de poursuites s’il disait un seul mot de cette affaire à qui que ce soit.

Le dossier n’avance aucune explication sur la nature de cet incident.

Selon un spécialiste des Ovni, David Clarke, toute cette affaire pourrait avoir un rapport avec des recherches menées à l’époque par les Américains pour saturer les écrans radar adverses avec des images erronées, afin de tromper la défense aérienne de l’Union soviétique. "Mais il est bien évident que quelque chose d’inhabituel s’est passé", concède-t-il.

Les dossiers rendus publics lundi sont consultables sur le site internet www.nationalarchives/ufos.

Version française Guy Kerivel


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :