lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Danemark : 2 hommes condamnés à 12 et 7 ans de prison pour terrorisme

Danemark : 2 hommes condamnés à 12 et 7 ans de prison pour terrorisme

AFP

mardi 21 octobre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Deux jeunes hommes soupçonnés de projeter des attentats à la bombe au Danemark ou à l’étranger ont été condamnés mardi à 12 et sept ans de prison ferme par le tribunal de Glostrup (ouest de Copenhague), a-t-on appris de source judiciaire.

Un des deux inculpés, Hammad Khürshid, un Danois d’origine pakistanaise âgé de 22 ans et considéré comme le planificateur d’attentats éventuels, a écopé de 12 ans de détention, une peine très élevée au Danemark.

Son complice, un Afghan de 22 ans, Abdoulghani Tohki, résidant au Danemark depuis l’âge de deux ans, a été condamné à sept ans de prison et à l’expulsion de ce pays après avoir purgé sa peine.

Les deux sont accusés d’avoir "fabriqué une ou plusieurs bombes destinées à une attaque terroriste contre une cible non-précisée au Danemark ou à l’étranger", selon le ministère public.

Le jury a décidé à l’unanimité de la culpabilité des deux accusés sur la base, entre autres, de preuves fournies par les services de renseignement de la police PET.

Ceux-ci avaient montré des images d’une caméra placée dans l’appartement de Hammam Khürshid illustrant comment, en chantant à la gloire des martyrs, il fabriquait du triperoxyde de tricycloacétone (TATP), un explosif souvent utilisé par les groupes islamistes, notamment lors des attentats de Londres en juillet 2005.

Des écoutes téléphoniques ont révélé également comment les deux suspects discutaient des centaines de morts que pourrait provoquer une bombe pesant jusqu’à 20 kilos.

Lors du procès, le jeune Khürshid avait expliqué sa "fascination" pour les explosifs.

"Mais j’ai toujours été prudent, ne voulant pas dépasser la limite, et ce que j’ai fait c’est fabriquer un gros pétard (...) et non une vraie bombe", s’est-il défendu .

L’affaire remonte au 30 mai 2007 lorsque des services de renseignement étrangers ont informé les services secrets danois du retour au Danemark de Hammad Khürshid après un séjour dans la région tribale du Waziristan au Pakistan, qui abrite, selon l’accusation publique, des camps d’entraînement d’Al-Qaïda.

La police, ouvrant à son insu ses bagages, y avait trouvé un manuel de 21 pages sur la fabrication de bombes écrit à la main et provenant de la Mosquée rouge d’Islamabad, haut-lieu de l’islamisme radical, caché dans une enveloppée marquée "certificat de mariage".

Sa filature pendant trois mois par le PET avait permis en septembre de lancer un vaste coup de filet au cours duquel huit personnes d’origine afghane, pakistanaise, somalienne et turque avaient été arrêtées.

Six avaient été relâchées rapidement tandis que le duo condamné mardi était maintenu en détention.

Le condamné dano-pakistanais a fait appel de ce jugement auprès de la Cour d’appel tandis que son complice afghan a demandé un temps de réflexion.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :