lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Le terrorisme du Maghreb inquiète l’Europe

Le terrorisme du Maghreb inquiète l’Europe

AFP

jeudi 23 octobre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les réseaux terroristes du Maghreb et l’influence croissante d’Al-Qaïda dans la région du Sahel inquiètent les spécialistes occidentaux du renseignement réunis jeudi à Berlin, qui craignent une contamination en Europe.

"Le danger Al-Qaïda va croissant en Afrique du Nord", a ainsi assuré jeudi le chef du renseignement allemand, Ernst Uhrlau, lors d’un symposium international à Berlin, ajoutant qu’"en Europe on risque d’avoir affaire à des terroristes issus de l’immigration du Maghreb".

"Il existe en Europe un cercle important de sympathisants issus de l’immigration maghrébine," susceptibles de s’engager notamment aux côtés d’organisations telle Al-Qaïda au pays du Maghreb islamique (AQMI), nouveau nom de l’organisation algérienne Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) qui a prêté allégeance à Al-Qaïda le 11 septembre 2006, a indiqué M. Uhrlau.

"L’AQMI non seulement se trouve géographiquement proche de l’Europe (...) mais constitue le groupe le plus dynamique de la nébuleuse Al-Qaïda à l’heure actuelle", a-t-il affirmé.

Cette organisation est "bien organisée et constitue une organisation trans-nationale en Afrique du Nord avec ses propres capacités d’entraînement. Son infrastructure s’étend du Sahel à une partie de l’Afrique de l’ouest et en Europe", a-t-il ajouté.

Le danger pour l’Europe "résulte non seulement de l’intensification de ses activités terroristes et de son engagement géographique à une plus grande échelle, mais aussi du fait que ce groupe est particulièrement attrayant pour les volontaires du Jihad qui recherchent expertise et leadership", selon M. Uhrlau.

Al-Qaïda s’intéresse particulièrement au recrutement d’Européens de souche convertis à l’islam, a également estimé M. Uhrlau qui a rappelé que les autorités allemandes recherchaient actuellement un islamiste de souche allemande, Eric Breininger, âgé de 21 ans.

Ce jeune homme, dont la photo figure désormais sur des avis de recherches affichés dans toutes les gares, aéroports, et commissariats du pays, ferait partie d’une cellule de l’Union du jihad islamique impliquée dans une tentative d’attentat en Allemagne, déjouée en septembre 2007.

Trois autres jeunes hommes — dont deux ’convertis’ de souche allemande et un Turc — ont été arrêtés en Allemagne dans le cadre de cette affaire.

Eric Breininger a affirmé dans une vidéo, récemment diffusée sur internet, qu’il se trouvait en Afghanistan où sont également déployés des soldats de la Bundeswehr.

Selon le coordinateur de l’Union européenne pour la lutte antiterroriste, Gilles de Kerchove, l’Afrique du Nord représente aujourd’hui "un cocktail explosif", notamment en raison de la résurgence de la violence en Algérie et d’une évolution de la guérilla rurale vers des opérations terroristes, visant des intérêts occidentaux et impliquant des attentats-suicides.

Al-Qaïda, a-t-il également estimé, cherche aussi "à tisser des liens avec la diaspora maghrébine vivant en Europe" comme en témoignent des arrestations récentes en Espagne, en France, et en Italie.

Pour Jean-Louis Bruguière, ex-juge français chargé des affaires de terrorisme, la situation en Europe "est beaucoup plus sérieuse qu’il n’y paraît".

Et "le niveau de la menace, même s’il n’est pas visible, est particulièrement élevé en France" où vit une importante communauté d’origine nord africaine et où, dans les années 1990, des islamistes algériens avaient déjà mené une campagne d’attentats à la bombe.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :