mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > La base aérienne 120 de Cazaux, symbole d’Europe et de (...)

La base aérienne 120 de Cazaux, symbole d’Europe et de modernisation

Ministère de la Défense

samedi 25 octobre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Ouverture européenne, prochaine transformation en base de défense : le site dispose des éléments illustrant toute l’orientation des mutations en cours. Une destination de choix pour Hervé Morin.

La base aérienne 120 « Commandant Marzac », située à Cazaux en Gironde, a reçu, durant la matinée du 21 octobre, la visite du ministre de la Défense, Hervé Morin.

Un déplacement adressé « à l’ensemble de mes partenaires européens », a déclaré le ministre. La base 120 accueille en effet l’école de transition opérationnelle, destinée à former les jeunes pilotes de chasse aux techniques de combat. Cette dernière, constituée de deux escadrons franco-belges, revendique une ouverture européenne croissante. Un escadron singapourien est également présent sur la base pour le même type de formation.

Le ministre de la défense a affirmé son « ambition de faire de cette école un des points majeurs de la formation des pilotes de chasse des armées européennes ». A terme, le projet s’insérerait dans celui, plus vaste, « d’ERASMUS militaire », version en uniforme du fameux programme européen d’échange étudiant. Après harmonisation des processus de formation, l’école pourrait recevoir, entre autres, « des pilotes polonais, des pays d’Europe centrale et orientale, allemands et britanniques », selon le ministre. Tandis qu’ « à l’inverse, les pilotes français pourraient se former ailleurs ».

Devant le personnel civil et militaire de la base réuni pour l’occasion, Hervé Morin a également tenu à rassurer sur le sujet des restructurations qui touchent le ministère. Les « ressources budgétaires exceptionnelles » accordées à la Défense, qui se traduisent par « une augmentation de 5,6% » du budget proposé au Parlement pour 2009, et des « crédits pour l’équipement des forces en augmentation de 10% », atteignant « 17 milliards d’euros », exigent parallèlement « de faire un effort de rationalisation », selon le ministre.

La base de Cazaux représente un exemple sur ce point.

Déjà fortement marqué par la présence d’unités regroupant les trois armées (Terre, Marine et Air), d’un centre d’essai en vol de la Délégation générale pour l’armement (DGA) et en charge de missions interministérielles de service publique telle que celle de « recherche et sauvetage », le site deviendra en 2010 une des futures bases de défense (BDD). Un concept qui prévoit la mutualisation des fonctions de soutien pour les unités présentes dans un rayon d’une trentaine de kilomètres. La base 120 de Cazaux deviendra donc un point central pour les emprises militaires qui l’entourent. Parmi ces dernières, l’important Centre d’essai des Landes de la DGA, depuis lequel sont testés les missiles français.

- La vidéo de la visite du ministre sur la Base aérienne 120 de Cazaux.
- L’Article sur le site de l’armée de l’air.

JPEG - 319.6 ko
JPEG - 334.3 ko
Dans les locaux de l’école de transition opérationnelle, un instructeur belge donne quelques explications sur l’alphajet à Hervé Morin. Crédit : R.Pellegrino Le ministre en discussion avec le personnel civil et militaire de la base, réuni à l’occasion de sa visite. Crédit : R.Pellegrino

Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :