samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le chef d’état-major de la Défense estime que les Hercules sont (...)

Le chef d’état-major de la Défense estime que les Hercules sont sûrs

Murray Brewster, La Presse Canadienne

samedi 25 octobre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La tête dirigeante de l’armée canadienne a dit ne pas avoir d’inquiétudes quant à la sécurité des Hercules C-130, et ce, malgré une enquête de coroner au Royaume-Uni qui a recommandé qu’un système d’agent suppresseur d’explosion soit installé dans tous les Hercules britanniques.

Le chef d’état-major de la Défense, le général Walt Natynczyk, a dit vendredi qu’il n’avait pas encore pris connaissance du rapport britannique, mais qu’il allait en discuter avec la direction de la Force aérienne du Canada.

Lors d’une interview diffusée sur les ondes d’une chaîne de radio à Victoria, en Colombie-Britannique, le général Natynczyk a assuré que les Forces canadiennes n’employaient pas d’avions qui n’étaient pas sécuritaires.

En janvier 2005, alors qu’il survolait un territoire détenu par des insurgés près de Bagdad, en Irak, un C-130K de la Royal Air Force a été atteint par des tirs antiaériens. Une explosion est ensuite survenue, pulvérisant l’aile droite de l’avion et provoquant la mort de 10 soldats.

Une enquête de coroner britannique a par la suite permis d’établir que la présence d’une mousse d’étanchéité dans les réservoirs à essence, comme celles se trouvant dans les C-130 américains depuis les années 1960, aurait fort probablement aidé à éviter la tragédie.

Les C-130 du Canada, plus vieux que ceux du Royaume-Uni, qui volent au-dessus du territoire afghan, ne sont pas munis de ce système d’agent suppresseur d’explosion.

Mais le général Natynczyk s’est tout de même porté à la défense des Hercules canadiens, lesquels ont été acquis durant les années 1970 et 1980. Il a en outre vanté la qualité des techniciens canadiens ainsi que le bilan des Forces canadiennes en matière de sécurité aérienne.

En ce qui concerne les décisions qu’entend prendre l’armée pour régler les problèmes de vulnérabilité des appareils face aux tirs antiaériens terrestres, le général Natynczyk est resté muet.

Même silence du côté du gouvernement conservateur à Ottawa. Le ministre de le Défense, Peter MacKay, n’était pas disponible pour faire part de ses commentaires.

Le ministère de la Défense nationale a cependant indiqué que les 17 nouveaux Hercules C-130J seront munis des ces dispositifs de sécurité. Mais la livraison des ces appareils, dont le coût s’établit à 1,4 milliards $, n’est pas prévue pour avant 2011.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :