dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Création d’un Conseil de défense et de sécurité nationale

Création d’un Conseil de défense et de sécurité nationale

AFP

vendredi 31 octobre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le président Nicolas Sarkozy a annoncé mercredi la création du Conseil de défense et de sécurité nationale, dans le cadre du projet de loi de programmation militaire (LPM) 2009/2014, adoptée en Conseil des ministres.

Le Conseil national de renseignement (CNR), est également officiellement créé, ajoute le chef de l’Etat dans un communiqué.

Ces deux organismes, qui sont présidés par le chef de l’Etat, étaient prévus par le Livre blanc de la défense et de la sécurité qui avait été présenté en juin par Nicolas Sarkozy.

La création d’un Conseil de défense et de sécurité nationale est la "grande innovation" du Livre blanc, rappelle-t-on à l’Elysée, dans la mesure où pour la première fois sont regroupées dans un seul organisme la sécurité intérieure et la sécurité extérieure.

Il remplace l’ancien Conseil de défense, qui existait depuis le début de la Vème république.

Sa composition va être modifiée pour remplir cette double vocation.

Quant au Conseil national de renseignement, il fonctionne déjà, avec comme coordonnateur Bernard Bajolet, 59 ans, un diplomate qui a accumulé les postes difficiles, d’Alger à Bagdad en passant par Damas et Sarajevo.

Le projet de LPM "décline les cinq grandes fonctions stratégiques définies par le livre blanc", rappelle M. Sarkozy :

- politique spatiale, de l’alerte avancée, des drones et plus largement de la fonction de renseignement

- protection du territoire national ("en cohérence avec l’apparition de nouvelles vulnérabilités")

- dissuasion

- protection des forces terrestres

- réorganisation du dispositif outre-mer.

La LPM organise également une "augmentation importante de l’effort d’investissement de la défense", avec notamment un "effort financier" en faveur de l’équipement qui passera de 15,4 milliards d’euros en 2008 à 18 milliards d’euros en 2014, indique également le chef de l’Etat, également chef des armées.

"En outre, sur les années 2009 à 2011, les besoins excédentaires exceptionnels sur les programmes d’armement seront couverts à hauteur de près de 2 milliards d’euros par des ressources exceptionnelles", précise-t-il.

"Les financements promis à la défense dans le Livre blanc sont intégralement tenus, et même au-delà. Ceci fait de la défense la seconde priorité du budget triennal", affirme également M. Sarkozy, en ajoutant que "le Livre blanc sera actualisé en 2012".

"J’insiste sur le volontarisme et la cohérence de l’ensemble : c’est une politique nouvelle, globale, complète qui a été définie" en matière de défense et de sécurité, assure enfin le président.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :