jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Arianespace : mission réussie avec le lancement du satellite Syracuse (...)

Arianespace : mission réussie avec le lancement du satellite Syracuse 3A

AFP

vendredi 14 octobre 2005, sélectionné par Spyworld

logo

La société européenne Arianespace a lancé avec succès jeudi soir depuis Kourou (Guyane française) le satellite français de communications militaires Syracuse 3A, un enjeu crucial pour les forces armées dont les capacités de communication commençaient à saturer. Ce nouveau satellite, d’une durée de vie théorique de 12 ans, va permettre de décupler les capacités de communications militaires et d’assurer des liaisons d’une discrétion inégalée, totalement protégées contre le brouillage.

Le lancement réussi de Syracuse 3A "marque une nouvelle étape significative dans l’accroissement des capacités militaires de la France", a commenté la Délégation générale pour l’armement (DGA).

Ce système permettra par ailleurs une extension des zones géographiques couvertes.

Syracuse 3A va ainsi permettre de "boucher un trou dans les capacités de communication en Afghanistan", selon Caroline Laurent, directrice du programme Syracuse à la DGA.

Et pour la première fois, Syracuse 3 sera réservé exclusivement à l’usage des militaires. Sur les précédentes versions, Syracuse 1 (arrivé à son terme opérationnel en 1994) et Syracuse 2, l’armée devait partager avec France Télécom.

Ce nouveau satellite est également très attendu par les troupes de l’OTAN.

Il est en effet prévu que l’OTAN puisse utiliser, en location, des capacités de communications sur Syracuse 3 ainsi que sur deux autres satellites européens, le britannique Skynet 5 et l’italien Sicral.

Syracuse 3A devrait être disponible pour l’OTAN dès le début 2006.

Le système devra être complété d’ici la mi 2006 par un deuxième satellite, Syracuse 3B.

Le lancement d’un troisième satellite, Syracuse 3C est espéré par les militaires d’ici 2010.

Pour Arianespace, ce lancement a été "un succès exemplaire", a estimé Jean-Yves Le Gall, son directeur général.

La société européenne a procédé à cette occasion à un lancement double, en mettant dans la coiffe d’Ariane, un deuxième passager, le satellite américain de télévision directe Galaxy 15 de Panamsat.

Syracuse 3A est le troisième satellite militaire européen qu’Arianespace a lancé en moins d’un an, a souligné M. Le Gall. Galaxy 15, construit par Orbital Sciences Corporation, est le vingtième satellite confié à la société européenne par Panamsat.

Depuis 25 ans, la société européenne aura ainsi lancé 226 satellites, ce qui constitue "un record mondial, de très loin", selon son directeur général.

Arianespace détient également un carnet de commandes "record" de 40 satellites à lancer.

Elle a lancé 4 satellites cette année avec Ariane, et un avec le lanceur russe Soyouz. Deux autres lancements sont prévus avant la fin 2005 et "5 à 6 en 2006", a précisé M. Le Gall.

Ce programme Syracuse a par ailleurs donné l’occasion aux industriels concernés, le groupe franco-italien Alcatel Alenia Space, pour la construction du satellite, et le groupe d’électronique de défense Thales, pour la réalisation du réseau et des stations terrestre, d’établir une coopération "exemplaire", selon l’expression de Pascale Sourisse Pdg d’Alcatel Alenia Space.

Le coût du programme Syracuse 3 devrait représenter 1,4 milliard pour la partie spatiale, si les trois satellites sont lancés, et 1,3 milliard pour la partie terrestre, avec Thales comme maître d’oeuvre pour le déploiement prévu de quelque 600 stations de réception d’ici 2014.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :