vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM : Dmitri Medvedev dévoile son plan de riposte

ABM : Dmitri Medvedev dévoile son plan de riposte

RIA Novosti

mercredi 5 novembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le président russe Dmitri Medvedev a durci le ton face aux Etats-Unis, promettant mercredi des "mesures de rétorsion" en cas de déploiement du bouclier antimissile américain.

Dans son premier message annuel adressé à l’Assemblée fédérale (parlement russe), quelques heures seulement après l’annonce de la victoire du sénateur démocrate Barack Obama à l’élection présidentielle américaine, M. Medvedev a d’abord espéré bâtir un partenariat constructif avec Washington.

Sans citer nommément M. Obama, le chef du Kremlin a ensuite étalé les "mesures de rétorsion" qu’il comptait mettre en oeuvre pour le cas où le nouveau locataire de la Maison Blanche poursuivrait la politique de l’administration Bush, notamment relative à l’extension de l’OTAN et au déploiement du bouclier antimissile américain en Pologne et en République tchèque.

"Le conflit dans le Caucase a servi de prétexte pour introduire en mer Noire des navires de guerre de l’OTAN et imposer à l’Europe des systèmes de défense antimissile. Cela ne manquera pas d’entraîner des mesures de rétorsion russes", a-t-il affirmé.

Présentant son plan de riposte, M. Medvedev a d’abord annoncé sa décision de maintenir en état d’alerte et de suspendre le démantèlement de la division de missiles stratégiques stationnée à Kozelsk, au sud-ouest de Moscou, dotée de missiles RS-18 (code OTAN : SS-19 Stiletto) d’une portée de 10.000 km.

Il s’est ensuite dit prêt à déployer dans l’enclave russe de Kaliningrad, sur la mer Baltique, des missiles de théâtre Iskander (code OTAN : SS-26 Stone), hautement précis et capables de neutraliser des cibles à une distance maximale de 300 km.

"En cas de nécessité, un système de missiles Iskander sera installé dans la région de Kaliningrad pour neutraliser le bouclier antimissile européen", a-t-il relevé.

Enfin, la Russie compte mobiliser ses moyens de lutte électronique pour contrecarrer le bouclier antimissile américain depuis Kaliningrad, a ajouté le chef de l’Etat.

La Russie sera à même de garantir la sécurité de ses citoyens sans se laisser entraîner dans une nouvelle course aux armements, a cependant assuré le président russe.

"Nous ne nous laisserons pas entraîner dans une course aux armements, mais nous sommes obligés de prendre en considération (les tentatives en ce sens) dans la construction de notre armée", a indiqué M. Medvedev.

Washington envisage de déployer en Europe de l’Est des éléments de son bouclier antimissile pour parer à d’éventuelles attaques venant d’Iran ou de Corée du Nord. Les Etats-Unis comptent ainsi installer un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne. Moscou, se sentant menacé, a exprimé à plusieurs reprises son hostilité envers ce projet malgré les tentatives américaines pour rassurer la Russie.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :