mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > Salon Cartes 2008 : la nouvelle donne des transactions numériques (...)

Salon Cartes 2008 : la nouvelle donne des transactions numériques sécurisées

Philippe Guerrier, VNUnet.fr

mercredi 5 novembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Crise, tendances, convergence, sécurité…des acteurs comme Gemalto, Oberthur ou Ingenico partagent leur vision.

Crise ou pas crise ? L’avis était nuancé chez les participants de la séance plenière World Card Summit qui s’est déroulée à l’ouverture du Salon Cartes 2008 (jusqu’au 6 novembre, Parc des expositions Paris-Nord Villepinte). Une session qui a réuni de grands noms de concepteurs de cartes à puce et de fournisseurs de solutions de paiement électronique.

"Ce sera probablement moins dur pour les groupes en bonne santé financière et dotée d’une bonne trésorerie", explique Philippe Lazare, CEO d’Ingenico. "Il faudra adapter les organisations face à la crise et développer l’innovation à la bonne place et sur le bon segment", concède Thomas Savare, son homologue du côté d’Oberthur Technologies. Celui-ci prévoit une année 2009 calme ("soft") mais le secteur connaîtra une croissance fougueuse ("bullish") sur le long terme.

Olivier Piou, PDG de Gemalto, signale "des projets retardés aux Etats-Unis", pays au cœur du séisme financier. Mais il estime que l’innovation est toujours là avec les technologies sans contact comme le Near Field Communication et les smart card web serveurs*.

Le "contactless" sur le radar

C’est le nouvel eldorado des fournisseurs de composants pour les cartes à puces. Christophe Duverne, Senior Vice President de NXP Semiconductors (ex-division semi-conducteurs de Philips), met également ce type de technologie sur le piedestal. Tandis qu’Oberthur parle d’une technologie "pleine de promesses" mais le challenge porte sur le modèle économique et la standardisation.

Philippe D’Andrea, PDG de Sagem Orga, se montre plus mesuré. La conjoncture déplorable actuelle pourrait mettre le monde des télécoms "sous pression". Néanmoins, le manager de la filiale du groupe Safran spécialisée dans les cartes à puce estime que le crise est associée à la dimension de fraude. Ce qui constituerait une bonne nouvelle pour les fournisseurs d’équipement de sécurité.

Nul doute pour VeriFone : "nous voyons la récession dans le monde", constate son PDG Douglas Bergeron. Le spécialiste américain des solutions de paiement sécurisé prévoit "5 à 6 trimestres de moindre activité".

Dans les grandes tendances de marché, Ingenico perçoit deux grands domaines qui montent en puissance : "la régulation et la sécurité", selon Philippe Lazare. Infineon parie sur un "Internet plus sécurisé", ce qui pourrait pousser le marché des cartes d’identification (ID cards).

Gemalto voit des opportunités dans la banque associée à la mobilité. Olivier Piou préconise également une attention particulière sur plusieurs sujets comme "la personnalisation" des services et "l’individualisation". "Il existe une demande massive pour des solutions de sécurité et de respect de la vie privée", poursuit le P-DG de Gemalto.

Au nom d’Oberthur, Thomas Savare préfère mettre l’accent sur la nécessité de poursuivre les efforts "d’interopérabilité" et de "standardisation".

La notion de convergence est perçue de manière différente par les intervenants de tous bords : Christophe Duverne de NXP évoque la "convergence des accès physiques et logiques des accès". Pour le compte d’Ingenico, Philippe Lazare divise ce concept de convergence en deux : au niveau du "produit" et "en termes de valeur".

Olivier Piou estime que son groupe Gemalto serait bien placé "pour gérer les clés" si les opérateurs mobiles et les banques cherchent un terrain d’entente pour développer le m-banking par exemple.

Cryptage de bout en bout

Sur le volet sécurité, où placer le curseur ? Philippe Tartavull a une réponse sur mesure. Le P-DG de Hypercom, un spécialiste des transactions électroniques sécurisées (qui a récemment acquis l’activité Thales e-Transactions), estime qu’il faut donner la priorité au "cryptage de bout en bout", "aux solutions ouvertes" et la gestion des couts de sécurité "largement amplifiée par le nombre de standards".

Olivier Piou de Gemalto revient sur la question du respect de la vie privée "trop peu évoquée" à son goût. Un sujet qui le taraude visiblement dans un contexte de développement de solutions de traçabilité.

*Solution développée par les spécialistes des cartes SIM et destinée aux opérateurs afin qu’ils déploient des applications multimédia riches à partir de la carte SIM.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :