samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Accident à bord d’un sous-marin russe : premiers résultats de (...)

Accident à bord d’un sous-marin russe : premiers résultats de l’enquête

RIA Novosti

lundi 10 novembre 2008, sélectionné par Spyworld

logo

L’accident survenu samedi à bord d’un sous-marin russe est dû à l’activation automatique du système anti-incendie, selon les résultats préalables de l’enquête annoncés lundi par une représentante des autorités fédérales à Vladivostok (Extrême-Orient).

"La réunion de coordination organisée à Bolchoï Kamen, dans le Primorié, a permis de tirer les premières conclusions officielles, celles de l’activation défaillante du système anti-incendie" utilisant du fréon, un gaz extrêmement toxique, a affirmé Ksenia Goussentsova, porte-parole de l’inspecteur fédéral pour le territoire du Primorié, interrogée par RIA Novosti.

Le commandant en chef de la Marine, l’amiral Vladimir Vyssotski, le premier vice-ministre de la Défense, le général Alexandre Kalmykov, l’inspecteur fédéral pour le territoire du Primorié, Sergueï Lelioukhine, ainsi que des représentants du Parquet ont pris part à cette réunion.

Les vingt morts de l’accident ont été identifiés, a pour sa part déclaré à Moscou le porte-parole du Comité d’enquête auprès du Parquet général, Vladimir Markine, qui a publié la liste intégrale des victimes parmi lesquelles figurent 17 civils et 3 militaires.

Une enquête judiciaire a été ouverte pour "violation des règles de navigation et d’exploitation d’un navire de guerre ayant provoqué par imprudence la mort d’une ou de plusieurs personnes et d’autres conséquences graves" (art. 352 du Code pénal russe).

Toutes les expertises organisées dans le cadre de cette enquête doivent prendre fin d’ici la fin de cette semaine, a déclaré à RIA Novosti une source compétente au sein de la commission d’enquête, interrogée par téléphone depuis Moscou.

20 personnes, dont 3 militaires et 17 civils, ont été tuées et 21 autres blessées dans un accident survenu samedi à bord d’un nouveau sous-marin nucléaire russe testé en mer du Japon. L’accident n’a pas endommagé le propulseur nucléaire, ce qui a permis au sous-marin de revenir par ses propres moyens à sa base de stationnement à Bolchoï Kamen.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :